André Dosé, le nouveau directeur général de Crossair, a déclaré que la situation de SAirGroup était particulièrement préoccupante, lors d'une rencontre mercredi avec la presse romande. «Il faut changer toute la stratégie du groupe» affirme-t-il. Réagissant en soirée au départ de Moritz Suter, il s'est déclaré «extrêmement déçu».

Pour le nouveau patron de Crossair, «les changements incessants à la tête du groupe sont de mauvais augure, spécialement en ce qui concerne la relation de confiance entre l'entreprise et sa clientèle. Il est maintenant temps de définir une stratégie globale». En effet, suite à ce jeu de chaises musicales, la crédibilité de l'entreprise risque de se voir entamée.

Selon André Dosé, «la démission de Moritz Suter provient du fait qu'il n'était pas en position d'assumer les responsabilités qui lui ont été confiées il y a quelques semaines». Il estime aussi les engagements pris à l'étranger trop importants et entrevoit la possibilité de se séparer de certaines compagnies: «On doit trouver une solution rapide avant que la crise en France et en Belgique n'ait une influence sur le reste du groupe.»

Concernant Crossair elle-même, il ne se fait aucun souci, car la compagnie est l'élément en meilleure santé des transporteurs aériens de SAirGroup.