Technologie

Une crise existentielle menace GoPro et Fitbit

Les fabricants de caméras d’action et de bracelets connectés se font attaquer de toutes parts et leurs actions chutent en bourse

Un effondrement de 23% pour GoPro, une chute de 34% pour Fitbit. En un seul jour de cotation, les investisseurs ont descendu en flammes les actions des deux fabricants de produits technologiques. Les actionnaires n’ont pas du tout goûté les nouvelles prévisions de croissance des deux sociétés, émises cette semaine. GoPro a beau être numéro un mondial du marché des caméras d’action, Fitbit a beau dominer celui des bracelets connectés, les deux entreprises américaines se font attaquer de tous les côtés.

Jeudi, c’est GoPro qui alarmait les investisseurs. Les analystes anticipaient un chiffre d’affaires trimestriel de 308 millions de dollars, mais il n’a atteint que 241 millions. Après un bénéfice il y a un an, le fabricant de caméras a affiché une perte de 104 millions de dollars. Depuis son entrée en bourse en 2014, GoPro a perdu 66% de sa valeur.

Prévisions en baisse

De son côté, Fitbit a surtout déçu avec ses prévisions. Mercredi, le fabricant de bracelets connectés, surtout utilisés pour le sport et le fitness, a certes publié un chiffre d’affaires en hausse de 23% sur un an, à 504 millions de dollars. Mais son bénéfice a chuté de 43% sur un an, à 26 millions. Mais si l’action a autant dévissé, c’est à cause des chiffres prévus pour le trimestre en cours. Les analystes anticipaient, pour les semaines précédant Noël, un chiffre d’affaires de 1 milliard de dollars. Mais Fitbit, avec des prévisions de 725 à 750 millions, n’a pas répondu aux attentes. Quant au bénéfice envisagé, il est cinq fois moins important qu’espéré.

Pour les deux sociétés, être numéro un sur leur marché ne suffit pas. GoPro fait face à deux problèmes. D’abord, il a mis près d’une année avant de lancer, ces jours, de nouvelles caméras sur le marché. Ensuite, les analystes estiment que GoPro s’est trop focalisé sur le matériel. Cette semaine, son directeur a affirmé qu’il voulait rendre le chargement, l’édition et le partage des vidéos et photos plus faciles. «Or c’est un cauchemar. Regardez Google Photos: tout ce que vous avez à faire est de prendre une photo et ils font le reste. GoPro commence enfin à prendre cette direction», estimait cette semaine une analyste de Bloomberg Intelligence.

Le spectre d’Apple

D’autres analystes estiment que la sophistication des capteurs photo et vidéo des smartphones, ainsi que leur résistance accrue à l’eau, les rend plus menaçants pour les caméras de GoPro. Et les premières critiques mitigées du premier drone Karma de la société, qui doit être commercialisé en novembre, ne rassurent pas non plus les investisseurs.

De son côté, Fitbit souffre aussi de l’agressivité de nouveaux concurrents. Apple a orienté le marketing de sa nouvelle montre vers le fitness, ciblant ainsi directement le marché du fabricant de bracelets. De plus, de nouveaux entrants, tel le chinois Huami, arrivent sur le marché américain. Enfin, certains analystes estiment que les bracelets sont souvent utilisés quelques mois, avant d’être laissés au fond d’un tiroir. «Le destin de Fitbit n’est pas totalement entre ses mains. A moins que la société ne parvienne à faire qu’un marché de masse adopte ses produits, sa croissance sera limitée», estime une analyste de Forrester, citée par Reuters.


Lire aussi:

Publicité