L’enquête de la Comco s’assimile à un fiasco. Une amende d’un montant jamais vu, puis une cascade de revers en justice avant d’aboutir au classement du dossier. Mais l’action de la Comco a eu deux mérites. Le premier, d’inciter Swisscom, Sunrise et Orange, qui jusque-là fixaient leurs tarifs sans que personne ne leur demande des comptes, à baisser leurs tarifs dès 2005. Sans la Comco, ces prix seraient certainement plus élevés aujourd’hui. Second mérite de la Comco, celui d’avoir mis en évidence les marges impressionnantes des opérateurs. Lorsque l’on compare les prix de gros à ceux payés par le consommateur (voir le graphique ci-dessus), l’on constate que ces derniers ont certes baissé depuis 2005, mais sans commune mesure avec ceux des tarifs de terminaison.