Construction

Une entreprise vaudoise championne des minarets

La PME vaudoise Royam, spécialisée dans la technique du coffrage glissant, a contribué à la construction des tours d’appel à la prière de la mosquée Massalikoul Ndjinane à Dakar. Il s’agit d’un des plus grands édifices religieux d’Afrique de l’Ouest

A ceux qui s’enquièrent de sa profession, Julien Mayor se présente volontiers comme «un constructeur de minarets». Il faut dire que ce Vaudois, directeur de la société de gros œuvre Royam apprécie autant les piques taquines que les cimes de ses beaux ouvrages de béton. Fondée en 1972 par son père, cette société basée à Lausanne s’est spécialisée dans une technique de niche, le coffrage glissant, qui permet de construire sans discontinuité et sans échafaudage des ouvrages bétonnés de grande taille. Il a ainsi érigé à travers le monde, silos à grains, châteaux d’eau, barrages et éoliennes. Fin septembre a été dévoilé à Dakar, capitale du Sénégal, son chef-d’œuvre le plus récent: les cinq minarets de Massalikoul Ndjinane, l’une des plus grandes mosquées d’Afrique de l’Ouest.

Lire aussi: L’Afrique veut accélérer sa croissance