Les techniques de gestion ne sont pas coulées dans le bronze. Elles évoluent, de nouveaux outils apparaissent, et cela nécessite une mise à jour régulière des connaissances. C'est le credo de Raphaël Cohen, qui propose, à partir de la rentrée prochaine, une nouvelle formule du certificat de formation continue universitaire qu'il codirige. Ce certificat en entrepreneurship et intrapreneurship, mis au point par HEC Genève, est rebaptisé certificat en entrepreneurship et business development, terme plus directement lisible par les managers, selon Raphaël Cohen.

Dans la foulée, pour répondre à l'impératif de formation tout au long de la vie, il sera possible d'en suivre une version allégée: les personnes qui possèdent déjà de bonnes bases en gestion, qui sont titulaires d'une licence ou d'un MBA, par exemple, pourront suivre un programme de mise à jour de leurs connaissances, centré sur le thème du développement des affaires. L'idée est de leur épargner le b.a.-ba en comptabilité, marketing, analyse ou planification financière. Ils suivront uniquement les modules du certificat «focalisés sur la capacité à développer les affaires et à saisir les opportunités», selon le communiqué de l'Université. «Savoir identifier les besoins non satisfaits et penser aux solutions qui vont permettre de les satisfaire, n'est-ce pas le cœur de la vie de l'entreprise?» s'interroge Raphaël Cohen.

«La durée de vie des connaissances acquises grâce à un MBA est estimée à environ cinq ans», ajoute-t-il. Son propos s'appuie notamment sur le constat posé par le responsable d'une enquête menée par The Economist Intelligence Unit, le centre d'études économiques rattaché à l'hebdomadaire britannique The Economist, évaluant les meilleurs programmes MBA du monde. Ce responsable souligne: «La plupart des MBA ont une durée de pertinence d'à peine cinq ans, et les cadres réalisent qu'il est essentiel de retourner ensuite se former pour acquérir les nouvelles compétences qui leur permettront d'être performants.»

Le post-grade se déroule sur 21 jours en une année. Il comprend sept modules: exploiter les opportunités, promotion et vente, leadership et négociation, business intelligence et propriété intellectuelle, gestion de projets, engagement et motivation des collaborateurs et, enfin, intrapreneurship ou comment développer l'innovation au sein des organisations. Autant de compétences qui permettent d'apporter des avantages concurrentiels à son employeur en dynamisant sa carrière.

Informations sur http://entrepreneurship.unige.ch. Inscriptions jusqu'au 30 juin, 6900 francs pour le programme partiel; 9900 pour le certificat intégral.