Derrière les comptoirs de la pharmacie internationale Golaz, place Saint-François à Lausanne, c’est un dédale de présentoirs, de rayonnages rotatifs ornés d’une mosaïque d’emballages cartonnés de toutes les tailles. Des portes dérobées dévoilent de nouveaux étalages et des colonnes de tiroirs, qui coulissent sous nos yeux, donnant une illusion d’infini. Pourtant, ce sont les pénuries qui battent la mesure dans les pharmacies suisses.