Le dimanche 24 juillet en fin d’après-midi, 64 967 documents confidentiels sont apparus sur le darknet. Ils proviennent du piratage d’une entreprise genevoise prestataire de services informatiques. On y découvre notamment la liste de ses clients, présents ou passés: des institutions publiques telles que la Chancellerie d’Etat de Genève, l’Hospice général, les HUG, l’aéroport de Genève ou encore des banques privées parmi les plus prestigieuses. S’y ajoutent des institutions vaudoises, des multinationales ainsi que des cabinets d’avocats et fiduciaires des deux cantons. Ces documents datent de 2000 à 2022.