Jeux

Une jeune pousse genevoise s’allie à Channel 4

Après avoir conquis un marché de niche, EverdreamSoft s’attaque au grand public

EverdreamSoft part à la conquête du marché mondial. Un an et demi après avoir récolté 300 000 dollars en bitcoins grâce à une opération novatrice de financement participatif, la jeune pousse genevoise a signé en novembre un partenariat avec la chaîne anglaise Channel 4. Le rapprochement vise à promouvoir le jeu «Spell of Genesis», un mélange d’arcade et de jeu de rôle.

Disponible gratuitement sur smartphone et fonctionnant avec des cartes numériques que l’on peut acquérir en crypto-monnaie, il est sorti la semaine dernière sur les marchés suisse et canadien. Au premier trimestre 2017, il sera lancé au niveau mondial. «C’est un partage des revenus de notre jeu. Channel 4 en perçoit 15 à 25%. En contrepartie, elle assure la promotion, la communication, la vente et le test de qualité de «Spell of Genesis», confie Shaban Shaame, fondateur de l’entreprise, qui emploie une dizaine de collaborateurs en Suisse, en France, aux Pays-Bas et au Japon.

Sortie mondiale en 2017

Pour le jeune entrepreneur, ce contrat est majeur. «Nous sommes très connus dans le monde des bitcoins et des geeks, mais cela reste un marché de niche. Grâce au partenariat avec Channel 4, nous disposerons d’une plus grande visibilité auprès du grand public. Nous effectuons un lancement pour une audience limitée afin de pouvoir récolter des données, comme le temps de jeu et les dépenses des joueurs. Cela nous permettra ensuite d’effectuer les ajustements nécessaires avant la sortie mondiale», se réjouit-il.

Au sein de la communauté des 300 joueurs qui ont participé à l’opération de financement participatif, les résultats sont probants. Selon Shaban Shaame, les utilisateurs sont en moyenne prêts à dépenser onze à douze fois plus s’ils sont détenteurs du produit acheté, autrement dit une carte numérique, que pour un jeu traditionnel. «Sur Kickstarter, la moyenne des revenus par utilisateur est de 70 dollars, contre 800 dollars pour les joueurs de «Spell of Genesis», souligne-t-il.

Pour le patron d’EverdreamSoft, au-delà de la hausse des revenus, le plus important est le changement de paradigme. «Même si nous arrêtons de développer le jeu, les cartes digitales gardent leur valeur. Les biens digitaux deviennent des actifs, ce qui est différent par exemple des chansons que l’on peut acheter sur iTunes, qui n’offrent qu’un droit d’écoute», martèle Shaban Shaame.

Plateforme d’actifs digitaux

Parallèlement à son jeu, le patron d’EverdreamSoft nourrit de grandes ambitions. Il compte créer une plateforme de gestion d’actifs digitaux. «Elle permettra à tout le monde de créer de la valeur digitale, que ce soit par une carte de jeu, des points de fidélité pour un magasin ou une partie d’un terrain. L’idée est donc qu’en quelques clics, on crée un actif que les gens peuvent vendre ou s’échanger. Avec les actifs digitaux, on peut par exemple rémunérer des services sans que la contrepartie soit de la monnaie», explique-t-il. Pour lui, on parlera désormais de «consomm-owner», soit un consommateur qui détient une part d’un produit via un actif numérique, et non plus de consommateur ou de consommacteur qui communique sur le produit. «Dans le domaine des jeux, nous pensons que cette tendance s’accentuera dans deux ans», estime Shaban Shaame.

Pour concrétiser ce projet qui dépassera les frontières de la Suisse, la jeune pousse compte sur ses propres moyens financiers, voire un autre tour de financement en 2017.

Entre-temps, deux jeux suivent la même stratégie de lancement via un financement participatif en bitcoins que «Spell of Genesis». «Beyond the Void» vient de récolter l’équivalent de 350 000 dollars. Quant à «Augmentors», sa levée de fonds a démarré récemment. La sortie du jeu devrait avoir lieu d’ici à la fin de l’année.

Publicité