Cette histoire commence en juin 2018 par un courriel. Un courriel comme les journalistes s’intéressant à l’horlogerie en reçoivent des dizaines depuis que des marques naissent chaque semaine sur internet et veulent se faire connaître. Notre réponse est presque toujours identique: «Livrez vos premières pièces et on en reparle après.»