Les Archives fédérales, à Berne, ont envoyé une liste d'entreprises allemandes au tribunal de New York compétent pour l'accord global sur les fonds en déshérence. Elle doit l'aider à déterminer l'indemnisation de travailleurs forcés de l'époque nazie.

Un porte-parole des Archives fédérales a confirmé à l'ATS des informations de la radio DRS. La liste contient les noms de 2200 entreprises en mains allemandes, qui possédaient des avoirs en Suisse à la fin de la Deuxième Guerre mondiale. La liste a été établie sur la base de documents de l'Office suisse de compensation, qui a contrôlé en 1945 tous les biens allemands en Suisse pour le compte du Conseil fédéral. Elle a été transmise en juin au juge Korman, qui l'avait demandée pour établir le plan de répartition des 1,25 milliard de dollars de l'accord global.

Le tribunal pourra ainsi établir quelles entreprises allemandes ont employé des travailleurs forcés et transféré leurs bénéfices en Suisse.

Les Archives fédérales souhaitent que le tribunal de New York compare leur liste à ses propres informations. Elles pourront ensuite contrôler le montant des avoirs déposés en Suisse par les entreprises concernées. Leur liste étant provisoire, les Archives fédérales ont demandé au tribunal de ne pas la publier telle quelle.

ATS