Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
La motion déposée par la Commission de politique extérieure du Conseil national porte sur Postfinance et non pas sur les banques à caractère systémique.
© Reuters

Banques

Une motion veut ouvrir aux Suisses de l’étranger l’accès à PostFinance

La Commission de politique extérieure du Conseil national a déposé une motion qui exige que PostFinance revoie ses prestations pour les Suisses de l’étranger, en clair pour qu’ils aient accès aux services de base à des conditions similaires à celles pratiquées en Suisse

Le dossier de l’accès des Suisses de l’étranger aux services bancaires de base s’enrichit d’un nouveau chapitre. Après la réponse négative de Doris Leuthard, la Commission de politique extérieure du Conseil national vient de déposer, sur proposition de Laurent Wehrli (PLR), une motion exigeant que PostFinance revoie ses prestations pour la «cinquième Suisse», selon un communiqué de l’Organisation des Suisses de l’étranger (OSE) publié mardi.

A lire aussi: La Confédération ignore la cinquième Suisse

Depuis 2008, les Suisses de l’étranger rencontrent des difficultés à maintenir une relation bancaire, qu’il s’agisse d’un compte, d’une carte de crédit, de contracter une assurance maladie, ou de gérer les revenus et dépenses d’un bien immobilier. En raison des changements législatifs internationaux, les frais de compte, lorsqu’ils étaient possibles, ont d’ailleurs renchéri au début de 2017. Ces pratiques vont à l’encontre de l’évolution de la mobilité internationale, selon les défenseurs des Suisses de l’étranger.

Les suisses sont de plus en plus mobiles, quittent le pays quelques années à l’étranger pour diverses raisons et tiennent à maintenir des relations avec la Suisse pendant cette période. Les expatriés des pays voisins, à notre connaissance, ne rencontrent pas ce type de handicap.

Une motion centrée sur PostFinance

Le texte de la motion demande une modification de la loi sur la poste (LPO), en particulier de son article 43, afin que les Suisses de l’étranger aient accès aux services de PostFinance, détenue par la Confédération, à des conditions similaires à celles pratiquées en Suisse.

L’OSE, organe de défense des intérêts de 750 000 Suisses de l’étranger, indique que la motion intervient après que le Conseil national a refusé, le 4 mai dernier, à trois voix près, la motion de Rino Büchel (UDC), qui demandait que tous les Suisses de l’étranger puissent ouvrir un compte auprès d’une banque systémique.

A lire aussi: Les conflits sur les frais bancaires ne cessent d’augmenter

Le conseiller aux Etats et vice-président de l’OSE, Filippo Lombardi (PDC), a déposé une motion sur les banques systémiques, cosignée par 35 conseillers aux Etats, qui demande que tous les Suisses de l’étranger aient accès à un compte dans une banque systémique.

L’OSE ajoute qu’elle tiendra une conférence de presse le 17 août sur ses prochaines actions concernant les relations bancaires de la cinquième Suisse.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)