Pharma

Une multinationale indienne mise sur Yverdon

ACG Inspection, une entreprise indienne spécialisée dans les systèmes de traçabilité destinés à l’industrie pharmaceutique, a choisi le canton de Vaud pour l’extension de ses activités en Europe. Elle a inauguré mardi ses nouveaux bureaux à Y-Parc

«Il n’est pas facile de séduire une multinationale pour la convaincre de s’installer à Yverdon. Il faut presque les travailler au corps!» plaisante Juliana Pantet, directrice d’Y-Parc, le parc scientifique et technologique d’Yverdon. Mardi étaient inaugurés les nouveaux locaux d’ACG Inspection, une entreprise indienne active dans la technologie de traçabilité et d’authentification de médicaments.

Sept employés

La nouvelle division suisse d’ACG Inspection compte pour l’instant sept employés – dont certains sont actifs depuis ce printemps – et devrait en dénombrer 50 d’ici cinq ans, promet l’entreprise. Elle prévoit d’installer à Yverdon une usine de production de 1000 m² et ambitionne de faire passer son chiffre d’affaires de 25 millions de dollars en 2018 à 40 millions.

ACG Inspection fait partie, avec trois autres entreprises, d’ACG, fournisseur de produits et de systèmes destinés surtout à l’industrie pharmaceutique – Novartis étant l’un de ses clients suisses. La multinationale indienne emploie 5000 personnes à travers le monde et a enregistré un chiffre d’affaires de 600 millions de dollars en 2018. Créée en 1964 par les frères Ajit et Jasjit Singh, elle est entièrement entre leurs mains.

Pourquoi Yverdon?

Après avoir désigné la Suisse parmi six pays européens, ACG a fait son choix entre onze cantons: «Cela a été un long processus. Nous avons été mis dans une concurrence féroce», commente Jean-Frédéric Berthoud, directeur du Développement économique du canton de Vaud (DEV). Ce qui a entraîné cette décision: le talent et le savoir-faire environnant ainsi que le support académique et technologique à disposition, mais aussi les «conditions-cadres favorables», précise Nathalie Jaquerod, déléguée à l’Economie de la ville d’Yverdon.

Des conditions-cadres «favorables» qui se traduisent par une fiscalité attractive? Jean-Frédéric Berthoud répond que la fiscalité n’est plus le critère numéro un, rappelant que le projet de Réforme fiscale et de financement de l’AVS (RFFA) accepté par le peuple suisse en mai 2019 a supprimé les statuts spéciaux pour les multinationales. Toutefois, tant le directeur du DEV qu’Ettore Cucchetti, directeur exécutif d’ACG Inspection, concèdent que la fiscalité a été déterminante dans le choix du canton de Vaud, avec un taux unique à 13,79%, ce sans compter les outils mis à la disposition des entreprises, tels que la «patent box» et les déductions en faveur de la recherche et du développement.

Publicité