Nouvelle génération à la tête d’Ass architectes

Architecture Le bureau genevois, qui fête ses 50 ans, suit les travaux de Credit Suisse

Le bâtiment Credit Suisse à la place de Bel-Air à Genève est actuellement transformé de façon conséquente. Le projet donnera à la façade de cet édifice un aspect plus moderne et remodèlera complètement son intérieur. Alors que c’est le projet le bureau d’architectes bâlois Buchner & Bründler qui a été retenu, la société ass architectes à Genève est chargée de suivre les travaux. Ceux-ci seront terminés d’ici à la fin de l’année.

Fondée à Genève en 1964, ass architectes fête ses 50 ans. La PME possède ses bureaux depuis plus de quarante ans dans la cité du Lignon, la plus longue barre latérale (1060 mètres) habitée d’Europe. Ces dernières années, une nouvelle génération d’architectes a pris les commandes de l’entreprise. «Nous sommes dans une phase de transition. Il faut recréer les liens de confiance avec les maîtres d’ouvrage que les anciens ont su établir», concède Félix Stämpfli, le fils de Walter Stämpfli, l’un des fondateurs du bureau d’architectes connu pour avoir réalisé le siège de la Genevoise à Champel ou le siège de la BCGe. Avec deux autres associés – Carlo Zumbino et Donato Pinto –, Félix Stämpfli a su maintenir ses liens de confiance avec Credit Suisse.

Le bureau vient également de terminer les nouveaux bâtiments des Ports francs et Entrepôts de Genève. «Il a fallu mettre en place un système de climatisation particulier pour assurer un taux d’humidité et de température constant», explique Félix Stämpfli, dont le ­bureau a également réalisé la banque Pictet aux Acacias ou la transformation du centre commercial Eaux-Vives 2000.

«Hormis la volonté de suivre nos propres projets jusqu’à la fin des travaux, le bureau fait aussi des exécutions de projets à Genève pour le compte d’autres architectes. Notre savoir-faire réside dans notre qualité d’exécution», souligne Félix Stämpfli. La PME a par exemple été mandatée par l’architecte parisien Christian de Portzamparc pour un projet d’habitation qui n’a finalement jamais vu le jour.

De 60 à 28 employés

La société, qui réalise un chiffre d’affaires de 3,3 millions de francs, fait face à un environnement devenu de plus en plus concurrentiel. Environ 400 bureaux d’architectes sont actifs à Genève, dont les plus importants se nomment Group8, Groupe H ou Brodbeck-Roulet. Dans les années 1980, le bureau comptait une soixantaine de collaborateurs. Désormais, ass architectes emploie 28 personnes. Marco Di Maggio, un quatrième associé, rejoindra prochainement l’entreprise.

Depuis l’entrée en vigueur des accords intercantonaux sur les marchés publics (AIMP), les collectivités ont l’obligation d’effectuer des appels d’offres systématiques. «Les AIMP rendent la construction plus compliquée, que ce soit pour les maîtres d’ouvrage ou pour les mandataires. Ces conditions ne permettent plus d’établir une relation de confiance, élément pourtant indispensable à la réussite d’un projet, déplore Félix Stämpfli. Parallèlement, de nos jours, les maîtres d’ouvrage mettent beaucoup de pression sur les coûts de construction en cherchant à obtenir des garanties sur le coût global. Ce principe fait évidemment la part belle aux entreprises générales, mais souvent au détriment de la qualité d’exécution, ce qui peut avoir des conséquences sur l’exploitation et sur la durée de vie des ouvrages.»

Autre difficulté rencontrée par la PME genevoise: les projets prennent plus de temps à voir le jour. Beaucoup d’entre eux sont bloqués ou abandonnés pour cause d’opposition. «En 1964, on dessinait pendant des mois et on ouvrait le chantier avant que l’autorisation soit délivrée, alors qu’aujourd’hui, on dessine vingt fois plus vite pour ­attendre dix fois plus longtemps avant d’envoyer le moindre ouvrier», explique Félix Stämpfli.