*Bruno Estier Strategic Technicals. bruno.estier@sunrise.ch

Le métal jaune est-il susceptible de démarrer une nouvelle phase de hausse, alors qu’il est resté stable pendant les sept dernières semaines? L’analyse technique suggère que la formation d’un triangle lors d’une tendance haussière marque une pause et une réduction de la volatilité. Ces dernières sont interrompues lorsque la tendance de fond haussière sort du triangle à la hausse.

En effet, le graphique hebdomadaire montrant l’évolution de l’once d’or en dollar affiche une série de points hauts depuis septembre 2011 à 1923, 1804 et 1793 dollars et deux points bas vers 1535, puis 1523 dollars. Ils sont suivis d’un creux à 1613 dollars au cours des sept dernières semaines. Un triangle peut donc être construit et permet de tracer d’une part une ligne de résistance descendante, située juste en dessous de la bande de Bollinger supérieure (1772) et d’autre part une ligne de support montante au-dessus de la bande inférieure (1573). Les deux bandes sont convergentes, indiquant la baisse de volatilité depuis le début 2012. De plus, la moyenne de 20 semaines, en baisse, a croisé en février la moyenne de 40 semaines. Elle s’est maintenant aplatie à 1704 dollars, restant au-dessus du prix de l’once d’or (1664 dollars). Un marché haussier de long terme est souvent caractérisé par des prix augmentant au-dessus de la moyenne mobile à 40 semaines, elle-même en hausse. Or un second passage en dessous de la moyenne mobile à 40 semaines pourrait à terme peser sur cette moyenne et la faire passer d’une direction haussière à une direction baissière. Cela pousserait de nombreux analystes à remettre en question la tendance haussière depuis 2001 ou du moins à envisager une plus longue période de consolidation horizontale comme d’avril 2008 à septembre 2009. Au contraire, le triangle est une figure de continuation, c’est-à-dire une pause dans une tendance haussière.

Nous devons donc examiner l’évolution des prix depuis le dernier point bas à 1613 dollars, il y a cinq semaines. La dynamique baissière s’est inversée comme le montre, en dessous du graphe de prix, l’indicateur de vitesse hebdomadaire Stochastique. Ce dernier a atteint un creux dans la zone de survente près de 20% et monte maintenant vers les 50%. De plus, il y a deux semaines le prix du métal jaune a marqué un point bas à 1622 dollars et a clôturé à 1662 dollars, au-dessus du haut de la semaine précédente, à 1660 dollars.

C’est un renversement hebdomadaire modeste, il est vrai, mais significatif tant que l’or se maintient au-dessus de 1622 dollars. Par contre, le potentiel de hausse est très important, car il est défini en théorie par la largeur du triangle. C’est-à-dire la distance entre 1923 dollars et 1450 dollars, soit 473 dollars à reporter sur le point de cassure du triangle. Celui-ci devrait se situer entre 1700 et 1750 dollars en fonction de l’évolution de l’or à l’intérieur du triangle dans les prochaines semaines.

Ainsi au cours actuel de 1664 dollars, une chute de l’or de plus de 42 dollars présenterait un risque, tandis que si la zone d’objectif est atteinte – entre 2173 et 2223 dollars – le potentiel de hausse serait de plus de 500 dollars. Mais, bien sûr, il faudra que le prix de l’or parvienne à remonter au-dessus de la moyenne mobile de 40 semaines (1704 dollars), puis il faudra que l’or casse à la hausse la ligne de résistance du triangle: c’est un parcours d’obstacles non négligeables!

La partie supérieure du graphique hebdomadaire représente aussi un triangle symétrique qui enchâsse l’évolution de l’or en franc, ayant un objectif à la hausse de 1720 francs pour un prix actuel de 1510 francs et un point bas de 1472 francs au-dessous duquel la hausse serait annulée.