15 juillet

■ Un outil pour vaincre les goulots d’étranglement

La Coalition for Epidemic Preparedness Innovations (CEPI), basée à Oslo, a développé un outil qui vise à combattre les goulots d’étranglement, nombreux dans la fabrication des vaccins contre le Covid-19, annonce l’agence Bloomberg. Cette «place de marché» vise à mieux connecter les producteurs de vaccins avec les fournisseurs d’ingrédients et/ou d’équipement nécessaires aux vaccins. Tout le monde pourra s’y connecter, des fournisseurs de lipides aux bioréacteurs en passant par les verres, les flacons, les sacs en plastique spécial, autant d’éléments qui se sont faits rares ces derniers mois.

«L’objectif est d’accélérer la production de dizaines de millions de doses qui pourront être acheminées vers Covax, le programme de distribution mondial qui n’a pas atteint ses objectifs initiaux», selon Bloomberg. «Des fabricants sont incapables de fournir les vaccins qu’ils promettaient juste à cause d’une petite chose comme un filtre», indique Melanie Saville, directrice de la R&D des vaccins au CEPI. «Notre solution se veut très pratique, à court terme.» Le site internet de la plate-forme est ici.

■ Moderna, victime de son succès?

Moderna va livrer des millions de doses de son vaccin à l’Argentine et à la Pologne, tandis que l’Arabie Saoudite a approuvé ce même vaccin. Le titre du groupe américain grimpe dans la foulée, tant et si bien que sa capitalisation boursière flirte désormais avec les cent millions de dollars. Les investisseurs ne s’y trompent pas: après le Covid-19, les technologies à ARN messager vont s’adresser à la grippe, les virus Zika, HIV et les cancers. L’agence Bloomberg revient en profondeur sur ces perspectives réjouissantes.

Mais Moderna, tout comme BioNTech et Pfizer, pourrait aussi être victime de son succès, car sa solution contre le Covid-19 pourrait être efficace sans 3e dose et pour toute la vie, relève Motley Fool. Le magazine cite des études, notamment de la revue Nature, qui n’écartent pas une telle hypothèse. Auquel cas, les fabricants vendraient moins et, logistiquement, tout serait plus simple.

■ À Genève, vaccination sans rendez-vous

La vaccination sans rendez-vous est possible les mercredis et samedis au bout du Léman, annoncent les autorités cantonales et la Tribune de Genève. Le canton réoriente sa stratégie vaccinale et veut dialoguer avec les vaccino-sceptiques. L’Etat a fourni plus de 500 000 doses à sa population et une bonne moitié de ses habitants a reçu au moins une dose. La cadence est néanmoins en baisse à Genève où six centres auront fermé leurs portes d’ici à la fin du mois. Parmi les cinq qui restent ouverts, «on ne se bouscule plus au portillon», relève la Julie. Le canton, «préoccupé» par la baisse, mise sur des injections sans rendez-vous pour corriger le tir.

Un jour après, bingo: la vaccination sans rendez-vous est prise d’assaut, indique la Tribune de Genève. Les annonces du président français, Emmanuel Macron, selon lesquelles le personnel soignant sera obligé de se faire vacciner dans l’Hexagone, y seraient aussi pour quelque chose.

■ Des campagnes pour convaincre les sceptiques

Le cas genevois n’est pas isolé. Le ralentissement est national et, à l’étranger, le scénario est souvent similaire. En Suisse, l’OFSP a lancé une campagne de promotion de la vaccination, à six millions de francs, pour contrer la tendance baissière, par le biais d’une campagne marketing en s’assurant les services de personnalités. Les encouragements à se faire vacciner sont internationaux, comme le montre la RTS.

■ Quels cantons ont le mieux géré la crise contre le Covid-19?

«Grâce à une approche offensive, les Grisons et Bâle sont les cantons qui ont le mieux traversé la deuxième vague de Covid-19», selon une enquête de Tamedia. Sur le front de la vaccination, le groupe de presse relève qu’avec 38% de la population vaccinée, la Suisse se situe dans la moyenne européenne.

Si l’on compare la vitesse du déploiement entre les cantons, Fribourg est en fin de peloton, avec 29% de la population entièrement vaccinée, et Schaffhouse devant, avec 56,8% de vaccinés. Genève, Bâle-Ville et le Tessin figurent aussi parmi les cantons ayant vacciné le plus rapidement sa population.

■ Israël travaille sur son propre vaccin

Le Israel Institute for Biological Research planche sur son propre vaccin contre le Covid-19 – il a été baptisé BriLife. L’institut a fait appel à une société américaine, NRx Pharmaceuticals, pour mener à bien des essais cliniques auprès de dizaines de milliers de volontaires dans l’État hébreu, en Ukraine et en Géorgie.

■ Le Serum Institute of India renforce le Spoutnik V

Le principal fabricant de vaccin au monde va renforcer la production, jusqu’à présent bien lente, du Spoutnik V. Le Serum Institute of India a signé un contrat avec la Russie portant sur la fabrication de 300 millions de doses en Inde. Le SII collabore déjà avec AstraZeneca et Novavax. De nombreux clients, de l’Argentine au Mexique en passant par les Philippines, se sont plaints que les livraisons du Spoutnik V étaient trop rares, selon Bloomberg.

■ Gros contrat entre l’Unicef et J&J

L’Unicef a signé un contrat avec Janssen Pharmaceutica, la division de J&J qui fabrique son vaccin anti-covid, portant sur la livraison de 200 millions de vaccins (administré en une seule dose) pour les 55 membres de l’Union africaine d’ici à la fin de 2022. Quelque 35 millions de doses doivent être livrées avant la fin de 2021.

Lire aussi: L’ONU s’alarme du retard pris dans la vaccination des enfants

■ DP World avale un groupe sud-africain et distribue encore plus de vaccins

Le géant logistique dubaïote DP World va racheter, pour 890 millions de dollars, Imperial Logistics, une société sud-africaine qui achemine notamment des vaccins contre le Covid-19 en Afrique australe. Le groupe des Emirats s’est déjà allié à la compagnie Emirates et à l’aéroport de Dubaï pour distribuer des vaccins. Les ports et terminaux de DP World s’activent sur six continents et achemineraient 10% du commerce mondial.

■ American Airlines exporte des vaccins de l’administration Biden

American Airlines s’est associé à la Maison-Blanche pour livrer des vaccins anti-covid dans le monde. L’administration Biden s’est engagée à exporter 80 millions de doses cet été. La semaine dernière, la compagnie en a acheminé au Guatemala.

Lire aussi: Notre série sur le roman du vaccin

■ Cybersécurité: comment les Etats-Unis défendent les producteurs de vaccins

Jusqu’à présent, aucune firme, en tout cas aux Etats-Unis, impliquée dans la fabrication des vaccins contre le Covid-19 n’a été victime de cyberattaques, estime The Verge. Le magazine relève que les grands noms, de Pfizer à Moderna, ont de solides équipes pour s’en prémunir mais que leurs nombreux fournisseurs, souvent des petites structures, sont exposés. Washington a mis en place, par le biais de la Cybersecurity and Infrastructure Security Agency (CISA), une task force pour armer cette galaxie d’entreprises. Le premier défi a été de les identifier.

9 juillet

■ Des vaccins chinois «made in Africa»

L’Europe blatère et la Chine agit. C’est en substance le message du magazine chinois Global Times dans un article sur la production de vaccins contre le Covid dans le continent africain. Deux fabricants de vaccins chinois ont lancé des lignes de production en Egypte et au Maroc et deux autres groupes chinois doivent faire de même sous peu en Afrique du Sud et en Zambie. Au Maroc, le groupe Sinopharm entend fabriquer 5 millions de doses de sa potion anticovid par mois. En Egypte, les autorités ont annoncé que le pays avait déjà produit un million de doses du vaccin de Sinovac. Si les ingrédients arrivent à bon port, l’usine égyptienne peut désormais produire 600 000 doses par jour.

De nombreuses entreprises occidentales évoquent la possibilité de fabriquer des vaccins en Afrique, un continent où à ce jour à peine 2% de la population a été vacciné. Le groupe suédois Recipharm, qui participe à la mise en flacon du vaccin («fill and finish») de Moderna en France, a ainsi annoncé le 6 juillet vouloir investir 500 millions de dollars dans le lancement d’un site de «fill and finish» au Maroc.

■ Spoutnik V: «sûr et efficace» selon Nature

La célèbre revue américaine n’y va pas par quatre chemins: le vaccin russe est «sûr et efficace», selon elle. Le Spoutnik V est exporté dans une septantaine de pays mais son adoption a été ralentie par une vague de méfiance à son égard, notamment parce qu’il n’a pas été homologué par l’OMS. Nature indique que la seule incertitude vient d’éventuels rares effets secondaires. Le Mexique vient d’ailleurs de lancer la production du vaccin russe. L’Indien Panacea Biotec est aussi de la partie. Les fabricants du Spoutnik V que nous avons identifiés sont ici:

■ Un vaccin contre la grippe de Moderna

La biotech de Cambridge a administré une dose d’un nouveau vaccin à ARNm contre la grippe à un patient cette semaine. Il s’agit là de la première étape d’un test clinique d’un nouveau produit. Avant la pandémie, Moderna n’avait encore rien commercialisé.

■ Et le gagnant est… Sinovac

Le groupe chinois Sinovac a administré 943 millions de doses de son vaccin contre le Covid, ce qui en fait le vaccin le plus administré au monde à ce jour, selon Airfinity. Le cabinet estime que Sinovac va produire 2,91 milliards de doses de son vaccin en 2021.

■ Des vaccins issus du tabac

Les vaccins conventionnels sont souvent chers, compliqués à produire et difficiles à transporter, ce qui explique aussi pourquoi ils viennent à manquer dans les pays moins riches. La solution pour ces derniers pourrait venir d’une nouvelle génération de produits issus des plantes de tabac, relève le magazine américain National Geographic. Aucun produit n’est encore sur le marché, mais de nombreuses expériences sont en cours, notamment de la division biotech du groupe British American Tobacco.

■ Nouveaux partenaire pour Pfizer et J&J

Le sous-traitant américain Exelead participe à la fabrication du vaccin à ARN messager de l’entreprise allemande BioNTech et du groupe américain Pfizer. Un premier lot a été envoyé depuis une nouvelle usine à la fin mai. L’Agence européenne des médicaments a quant à elle autorisé la production à Leiden, aux Pays-Bas, de la substance active du vaccin de J&J.

■ Covax négocie avec de nouveaux fournisseurs

Le dispositif mis en place à Genève entend livrer 1,9 milliard de doses en 2021, dont 1,5 milliard dans les pays moins nantis. A ce jour, ce système supervisé par l’OMS et l’ONG Gavi Alliance a distribué 95 millions de doses dans 134 pays différents. Les institutions ont indiqué chercher de nouveaux fournisseurs pour réaliser leurs objectifs, selon Reuters.

Lire aussi: Aura-t-on besoin d’un rappel du vaccin?

■ En bref: DHL Express et Séoul au front

Le groupe allemand DHL Express a livré le 5 juillet des donations de vaccins américains de Pfizer/BioNTech en Malaisie. La Corée du Sud discute avec Moderna et Pfizer dans l’optique de fabriquer des vaccins à ARNm. Le pays asiatique pourrait en produire un milliard de doses très rapidement, selon Séoul. Feu vert aux Emirats arabes unis pour le vaccin de Moderna. Pfizer/BioNTech va demander l’autorisation pour une troisième dose.

Un nouvel article indique comment Moderna a pu fabriquer son vaccin si rapidement et un autre explique comment les vaccins contre le Covid-19 en général ont été produits à la vitesse grand V mais de façon tout à fait sérieuse. A deux semaines des Jeux olympiques, le déploiement des vaccins au Japon demeure chaotique, raconte l’agence Bloomberg.

2 juillet

■ Les Etats-Unis, devancés par l’Allemagne, l’Italie et bientôt l’UE

L’Allemagne envisage une hausse des livraisons du vaccin de Moderna. La biotech de Boston et J&J vont d’ailleurs fabriquer la plupart des doses commandées par l’Allemagne tandis que les solutions de Moderna et de Pfizer/BioNTech pourraient protéger pendant un an voire plus, selon une étude. Les vaccins ARNm seraient même efficaces jusqu’à trois ans, estime la task force suisse.

La Maison-Blanche envoie 2,5 millions de doses du vaccin de Moderna au Bangladesh et discute avec Taïwan, une île qui manque cruellement de vaccins, pour en envoyer. L’agence Reuters souligne le rôle de Zuellig Pharma, une entreprise de Singapour, dans le déploiement des vaccins de Moderna en Asie du Sud-Est. Le Vietnam a d’ailleurs approuvé le vaccin de Moderna.

Outre-Atlantique, la FDA ajoute une mise en garde contre l’inflammation cardiaque aux vaccins Moderna et Pfizer. Moderna, enfin, a fait savoir que le groupe suédois Recipharm a commencé à mettre en flacon de son vaccin, depuis une usine en France.

■ Plusieurs millions de masques déjà produits à Genève

Deux usines de masques tournent au bout du Léman et une troisième démarre, selon la Tribune de Genève. Le groupe M3 Sanitrade ouvre en effet une usine à Plan-les-Ouates. Une vingtaine d’employés y produiront 35 millions de masques chirurgicaux en un an puis 20 millions pour les FFP2 lorsqu’une ligne pour ce produit sera opérationnelle, rapporte la «Julie».

Lire aussi: Abdallah Chatila lance une usine de masques à Genève

La société Suspire a pour sa part démarré sa production, aussi à Plan-les-Ouates, depuis trois mois. Un partenariat public-privé de production de masques FFP2 a enfin été conclu entre les HUG et l’entreprise sociale privée PRO avec le soutien de la Fondation Wilsdorf.

■ 11 milliards de doses anti-covid en 2021

Le cabinet Airfinity estime que 11 milliards de doses de vaccin contre le Covid-19 pourraient être fabriquées cette année. On en est actuellement à plus de trois milliards.

■ Les vaccins de Moderna et de J&J efficaces contre le variant Delta

Moderna a annoncé que son vaccin est efficace contre plusieurs variants, dont le Delta, qui se propage le plus actuellement. Les chercheurs de l’entreprise ont testé des échantillons de sang de huit personnes pour détecter des anticorps contre des versions de la protéine spike de différents variants de coronavirus, y compris le Delta apparu en Inde. Le vaccin «a produit des titres neutralisants contre tous les variants testés», indique la société le 29 juin. Son titre, ce jour-là, a grimpé de 5,4%, relève Bloomberg.

Le 1er juillet, le groupe américain J&J a annoncé des résultats similaires face au variant Delta. Deux doses de vaccin anti-Covid-19 semblent protéger contre le Delta, a d’ailleurs indiqué le même jour l’Agence européenne des médicaments (EMA). «A l’heure actuelle, il semble que les quatre vaccins approuvés dans l’UE protègent contre toutes les souches circulant en Europe, y compris le Delta», a déclaré Marco Cavaleri, responsable de la stratégie vaccinale à l’EMA. Quatre vaccins sont autorisés par l’EMA: Pfizer/BioNTech, Moderna, AstraZeneca et J&J.

■ But en Suisse: 80% de la population vaccinée à la fin de l’été

La Suisse prévoit de renforcer sa campagne de vaccination contre le Covid-19 au cours de l’été, dans le but d’atteindre 80% de la population. A ce jour, à peu près la moitié de la population helvétique – 4,2 millions de personnes – a reçu au moins une dose.

■ Un vaccin à ARNm produit en Afrique dans les 15 mois

Une usine à Cape Town pourrait devenir la première en Afrique à fabriquer des vaccins à ARN messager, une technologie utilisée par Moderna et BioNTech notamment, rapporte Bloomberg. L’OMS a annoncé qu’elle allait établir son tout premier centre de transfert de technologie ARNm dans la ville sud-africaine dans le cadre d’un accord avec une entreprise, Afrigen Biologics & Vaccines, et un Institut, Biovac.

■ Adar Poonawalla de retour en Inde

Le patron du Serum Institute of India est de retour au pays. Adar Poonawalla avait annoncé le 1er mai avoir quitté l’Inde pour une durée indéterminée suite à des menaces de mort. Le SII, principal fabricant de vaccins au monde, a d’ailleurs commencé à fabriquer le vaccin du groupe américain Novavax.

Le SII fabrique aussi celui d’AstraZeneca/Oxford. La version indienne de ce vaccin n’est cela dit pas autorisée dans l’UE en raison de la possibilité de «différences» avec l’original, a déclaré l’EMA. «Les vaccins sont des produits biologiques. Des différences infimes dans les conditions de fabrication peuvent entraîner des différences dans le produit final et la législation européenne exige que les sites de fabrication et le processus de production soient évalués et approuvés dans le cadre du processus d’autorisation», indique l’EMA.

■ Le vaccin de CureVac efficace à 48% seulement (résultats finaux)

Le vaccin développé par le laboratoire allemand CureVac n’est efficace qu’à 48% pour prévenir le Covid-19, selon des résultats complets d’un essai clinique à grande échelle. Ce taux est bien plus faible que les autres vaccins à ARN messager déjà approuvés. L’OMS exige une efficacité d’au moins 50% pour qu’un candidat soit accepté comme vaccin. Les vaccins BioNTech/Pfizer et Moderna, également basés sur le principe de l’ARN messager, ont démontré une efficacité d’environ 95%. Celle des vaccins AstraZeneca et Johnson & Johnson se situe entre 60 et 70%.

■ La pandémie s’accélère et les goulets d’étranglement demeurent

Pour la première fois en neuf semaines, le nombre de nouvelles infections au coronavirus a augmenté la semaine dernière dans le monde, de 2%. Cette extension est importante en Europe. En revanche, le nombre de nouveaux décès a atteint un plus bas depuis novembre. L’EMA approuve un nouveau site de production pour le vaccin anti-covid de J&J. Les goulets d’étranglement dans la production de vaccin, évoqués dans un article du Straits Times de Singapour. Le magazine Foreign Affairs estime que l’Amérique devrait rendre sa chaîne d’approvisionnement plus transparente.

Retrouver le suivi logistique: en février, mars, avril, mai et juin.