L’économie suisse est-elle désormais plus sensible aux défis du changement climatique? S’engage-t-elle davantage à réduire son propre impact sur l’environnement? A-t-elle fixé une trajectoire avec des objectifs chiffrés et vérifiables pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre? Ou s’agit-il de greenwashing, un argument de marketing?