Il y a eu paiement d’une rançon après les cyberattaques dont ont été victimes des cabinets médicaux neuchâtelois. D’après nos informations, des médecins, en plein désarroi face à la perte de leurs données médicales, ont pu y avoir à nouveau accès après versement de plusieurs dizaines de milliers de francs en mars.