Technologie 

Une semaine dans la Silicon Valley: du départ du patron d’Intel aux soupçons de Tesla

Chaque vendredi, «Le Temps» fait le point sur l’actualité de la semaine écoulée dans la Silicon Valley. Au sommaire de cette édition: la démission du patron d’Intel, la nouvelle plateforme vidéo d’Instagram et la plainte de Tesla contre un ex-employé

■ Le patron d’Intel poussé vers la sortie

Brian Krzanich n’est plus le patron d’Intel. Jeudi, le fabricant de puces a officialisé la démission de son directeur général, poussé vers la sortie par le conseil d’administration pour avoir entretenu une relation intime avec une employée. Arrivé chez Intel en 1982, Brian Krzanich occupait ce poste depuis cinq ans. Sa mission: insuffler un second souffle à une entreprise qui avait raté le virage du mobile. Sous sa direction, l’entreprise a renoué avec la croissance de son chiffre d’affaires, mené un important plan social et investi sur de nouveaux marchés, comme la voiture sans conducteur.

■ Instagram lance une nouvelle plateforme de vidéos

Instagram part à l’assaut de YouTube. Mercredi, la filiale de Facebook a dévoilé une nouvelle plateforme dédiée aux vidéos longues. Baptisée IGTV, elle permet de publier des films d’une durée maximale d’une heure, contre seulement une minute précédemment. Elle est d’ores et déjà accessible au sein de l’application mobile d’Instagram. Une application dédiée est également disponible sur les systèmes iOS d’Apple et Android de Google. En revanche, aucune version pour ordinateurs n’existe. Instagram espère ainsi mieux rivaliser avec YouTube et capter une part plus importante du marché de la publicité vidéo en ligne.

■ Tesla accuse un ancien employé de sabotage

Empêtré dans des difficultés industrielles, Tesla a déposé une plainte mercredi contre un ex-employé accusé de sabotage. Selon le constructeur de voitures électriques, cet ancien technicien aurait conçu un logiciel pour récupérer des informations confidentielles. Il aurait également multiplié les fausses déclarations à la presse afin d’entacher la réputation de l’entreprise. Dans une interview accordée au Washington Post, l’accusé dément et se présente comme un lanceur d’alerte. Il assure notamment que Tesla équipe certaines de ses voitures avec des batteries défectueuses.

■ Les achats en ligne taxés comme les autres

La Cour suprême des Etats-Unis inflige un camouflet au commerce en ligne. Jeudi, la plus haute juridiction du pays a donné raison à 40 Etats qui réclamaient le droit de pouvoir taxer les achats en ligne comme les autres. Actuellement, les sites internet peuvent proposer des achats hors taxes dans les Etats où ils ne possèdent pas une présence physique, comme un magasin ou un entrepôt. Une brèche longtemps utilisée par Amazon. Le secteur de l’e-commerce redoute d’importants surcoûts en logiciels et en audit car il existe des milliers de taxes différentes sur tout le territoire.

■ Lime part à l’assaut de l’Europe

Après avoir lancé ses trottinettes électriques en libre-service aux Etats-Unis, la start-up Lime s’installe en Europe. Vendredi, elle a déployé plusieurs centaines d’engins, pouvant être loués avec un smartphone, dans les rues de Paris. Elle espère s’implanter dans 25 villes européennes d’ici à la fin de l’année. Lancée il y a un an, Lime se développe rapidement pour profiter de l’engouement des consommateurs pour ce nouveau mode de transport. Elle finalise un tour de table de 250 millions de dollars, sur la base d’une valorisation de 1 milliard, auprès notamment de GV, l’un des fonds d’investissement de Google.

Publicité