Technologie

Une semaine dans la Silicon Valley: de la fermeture de Google+ à l’écran connecté de Facebook

Chaque vendredi, «Le Temps» fait le point sur l’actualité de la semaine écoulée dans la Silicon Valley. Au sommaire de cette édition: une faille de sécurité sur Google+, l’écran connecté de Facebook et les séries originales de Snapchat

  • Touché par une faille de sécurité, Google+ ferme

C’est une sortie par la petite porte pour Google+. Lundi, le moteur de recherche a annoncé la future fermeture de son réseau social, lancé en 2011 pour rivaliser avec Facebook. Raison invoquée: la découverte d’une faille de sécurité qui permettait à des services extérieurs de mettre la main sur des données personnelles des utilisateurs. Google assure cependant n’avoir trouvé aucune preuve d’une collecte non autorisée de ces données. Cette faille de sécurité est restée en ligne pendant trois ans. Découverte en mars, elle a été immédiatement corrigée. Google n’a cependant averti ses utilisateurs qu’après des révélations du Wall Street Journal.

Lire aussi: Google va fermer Google+ en raison d’une faille qui a exposé 500 000 comptes

  • Facebook lance un écran connecté

Repoussée de plusieurs mois, la présentation de l’écran connecté de Facebook est finalement intervenue lundi. Baptisé Portal, l’appareil permet de réaliser des appels vidéo, d’écouter de la musique ou de regarder des vidéos sur Facebook Watch. Deux versions seront disponibles, au prix de 199 et 349 dollars. Facebook espère surfer sur la vague des enceintes connectées – Portal est ainsi équipé de l’assistant vocal Alexa d’Amazon. La société mise sur la popularité de son application de messagerie Messenger, qui compte plus d’un milliard de membres. Mais sa réputation et les récentes polémiques pourraient constituer un frein majeur.

  • Snapchat lance des séries originales

Snapchat se lance à son tour dans la production de vidéos. Mercredi, l’application de messagerie a présenté une première salve de séries et de documentaires. Filmés au format vertical, ces programmes durent moins de cinq minutes, interrompues par deux à trois publicités de six secondes. Snapchat, qui cible un public d’adolescents, s’est attaché les services de plusieurs producteurs de séries à succès. La société espère trouver de nouveaux relais de croissance pour son activité publicitaire. Et aussi attirer de nouveaux utilisateurs, après avoir perdu 3 millions d’adeptes au deuxième trimestre.

  • Waze étend sa plateforme de covoiturage

Waze accélère dans le covoiturage de courte distance. Mercredi, l’application de cartographie sociale, rachetée par Google en 2013 pour plus d’un milliard de dollars, a annoncé l’extension de son service à l’ensemble des Etats-Unis. Il n’était jusqu’à présent disponible que dans quelques villes. Cette plateforme est limitée aux trajets domicile-travail. Chaque conducteur et passager ne peut réaliser que deux trajets par jour. Les chauffeurs ne percevront par ailleurs pas une rémunération mais seulement une participation aux frais, calculée en fonction du nombre de kilomètres parcourus et du nombre de passagers.

  • Square perd sa directrice financière, nommée patronne de Nextdoor

Coup dur pour Square. Mercredi, la plateforme de paiement a annoncé le départ de Sarah Friar, sa directrice financière. La responsable était considérée comme un maillon essentiel aux côtés de Jack Dorsey, lui permettant de porter sa double casquette de patron de Square et de Twitter. Sarah Friar a été nommée directrice générale de Nextdoor, un réseau social centré sur les voisins, sur lequel ils peuvent échanger de bonnes adresses ou discuter de la vie du quartier. En juillet, son fondateur avait décidé de prendre du recul pour passer la main à une personne plus expérimentée devant permettre à la start-up de poursuivre sa croissance, notamment à l’international.

Publicité