■ Facebook poursuit son mea culpa

L’opération réhabilitation continue chez Facebook après l’affaire Cambridge Analytica. Mercredi, le réseau social a détaillé de nouvelles mesures pour limiter l’accès aux données de ses membres par les applications tierces. Il a également mis à jour ses conditions d’utilisation, avec l’objectif de les rendre plus claires. Parallèlement, Mark Zuckerberg s’est livré à une conférence de presse, au cours de laquelle il a de nouveau reconnu des erreurs. Son adjointe, Sheryl Sandberg, a multiplié les interviews. Par ailleurs, Mark Zuckerberg a accepté d’être entendu la semaine prochaine par le Congrès américain.

Lire à ce propos: Face au Congrès américain, Mark Zuckerberg «sera dans une pièce de théâtre»

■ Fusillade chez YouTube

Trois blessés, dont un grièvement, et un mort. C’est le bilan de la fusillade qui a eu lieu mardi aux abords du siège de YouTube, à San Bruno. L’assaillante, une Californienne de 38 ans, s’est suicidée sur les lieux après avoir ouvert le feu sur des employés de la plateforme de vidéos. Selon les premiers éléments de l’enquête, cette ancienne youtubeuse était en colère contre la filiale de Google. Elle se sentait en effet persécutée par YouTube car plusieurs de ses vidéos avaient été privées de monétisation en raison de leur contenu.

Lire: La tireuse de YouTube, un cas rarissime aux motifs communs

■ Trump s’attaque à Amazon

Donald Trump poursuit ses attaques contre Amazon. Dans une série de tweets, le président américain a notamment accusé le géant de l’e-commerce de ne pas payer assez de taxes locales et de coûter de l’argent aux contribuables par l’intermédiaire de tarifs préférentiels accordés par la poste américaine. Selon des indiscrétions de presse, l’administration étudierait différentes options contre l’entreprise de Jeff Bezos, propriétaire également du Washington Post, que Trump accuse de lui être hostile. Exemple: l’annulation d’un contrat actuellement en négociation entre la division cloud d’Amazon et le Pentagone.

Lire aussi: Donald Trump a-t-il raison de s’en prendre à Amazon?

■ Apple recrute un directeur de l’intelligence artificielle

En retard dans le domaine de l’intelligence artificielle, Apple vient de mener un recrutement de poids: John Giannandrea, qui dirigeait les efforts de Google dans le domaine depuis 2010. Le dirigeant aura notamment pour mission d’améliorer Siri, l’assistant vocal d’Apple qui est à la traîne face à ses rivaux développés par Google et par Amazon. Ces dernières années, le groupe à la pomme a accéléré ses efforts dans l’intelligence artificielle, publiant notamment plusieurs études scientifiques. Apple doit composer avec une limite: ses restrictions en matière de collecte et d’utilisation des données personnelles.

■ BlackBerry attaque Snap en justice

Après Facebook, c’est autour de Snap. BlackBerry a déposé plainte devant la justice américaine contre la maison mère de Snapchat pour violation de propriété intellectuelle. Le groupe canadien estime que la société enfreint plusieurs de ses brevets dans le domaine de la messagerie mobile. Ces technologies portent notamment sur les notifications. L’ancienne gloire de smartphones avait été l’un des pionniers de la messagerie mobile, avec sa plateforme BBM. En panne de croissance, BlackBerry souhaite désormais monétiser son portefeuille de quelque 40 000 brevets.


Semaines précédentes: