Technologie

Une semaine dans la Silicon Valley: de l’enquête sur Tesla aux pertes colossales d’Uber

Chaque vendredi, «Le Temps» fait le point sur l’actualité de la semaine écoulée dans la Silicon Valley. Au sommaire de cette édition: l’enquête du gendarme boursier américain sur Tesla, les remous internes chez Google, les pertes d’Uber, la levée de fonds d’Oscar et les ambitions d’Y Combinator en Chine

  • La pression s’accentue sur Tesla

Une semaine après les annonces fracassantes d’Elon Musk sur un retrait de la cote, Tesla est dans le collimateur des autorités boursières américaines. La Securities & Exchange Commission vient de demander des documents au constructeur de voitures électriques. Cette enquête est centrée autour du financement de cette opération. Elon Musk expliquait qu’il était «assuré» mais a depuis reconnu qu’il discutait encore avec des investisseurs, notamment le fonds souverain d’Arabie saoudite. Le patron de Tesla est aussi poursuivi par plusieurs spéculateurs de Wall Street, qui l’accusent de manipuler le cours boursier.

  • Des salariés de Google s’opposent à un retour en Chine

Le possible lancement d’une version censurée de Google en Chine suscite un important débat en interne. Dans un courrier adressé à la direction, publié jeudi par le New York Times, environ 1400 employés réclament davantage de transparence sur un sujet qui soulève des «questions morales et éthiques». Devant les salariés, Sundar Pichai a assuré qu’un retour en Chine n’était encore qu’une piste de travail, qui n’entrait pas en contradiction avec les principes défendus par le moteur de recherche. Google avait quitté la Chine en 2010 après avoir été victime d’attaques informatiques. Ses dirigeants s’opposaient aussi à la censure.

  • Uber reste fortement déficitaire

La route vers la rentabilité reste encore longue pour Uber. Au deuxième trimestre, la plateforme américaine de voitures avec chauffeur a accusé une perte nette de 891 millions de dollars. C’est légèrement moins que l’an passé, alors que la société a abandonné des marchés sur lesquels elle était en difficulté. La nouvelle direction, qui s’est engagée à être rentable afin d’entrer en bourse l’an prochain, met désormais en avant les investissements pour diversifier son activité (livraison de repas, location de vélos et trottinettes électriques…). Plusieurs investisseurs réclament l’abandon du projet de voitures autonomes, qui coûte cher.

  • Google investit dans Oscar

Alphabet continue d’investir sur le secteur de la santé. Mardi, la maison mère de Google a officialisé une injection de 375 millions de dollars dans Oscar Health. Cette start-up fondée en 2012 ambitionne de révolutionner l’assurance santé, un marché opaque aux Etats-Unis avec de nombreux frais cachés et des remboursements variables. Oscar souhaite aussi utiliser les données de ses patients pour améliorer la détection de maladies, et ainsi réduire leurs frais de santé.

  • Y Combinator se lance en Chine

Y Combinator veut séduire les start-up chinoises. L’accélérateur phare de la Silicon Valley, par lequel sont notamment passés Airbnb, Dropbox et Stripe, va ouvrir un bureau à Pékin. Il s’agit de sa première implantation à l’étranger. Ce projet va être mené par un ancien responsable de Microsoft et de Baidu, le grand moteur de recherche chinois. En échange d’une prise de participation dans le capital, Y Combinator offre un réseau de mentors et d’investisseurs aux start-up. Son programme est extrêmement prisé dans la Silicon Valley.


Lire la chronique précédente: Du retrait de la cote de Tesla aux lunettes de réalité augmentée de Magic Leap

Publicité