Amazon dévoile son magasin du futur

Un magasin sans caisses, des articles qui n’ont plus besoin d’être scannés et un paiement automatique. Dans une vidéo publiée lundi, Amazon a présenté sa vision du supermarché du futur. Le concept est baptisé Amazon Go. Un premier point de vente ouvrira ses portes début 2017 à Seattle. Concrètement, le client n’aura plus qu’à scanner un code-barres affiché sur son téléphone en entrant dans le magasin. Puis à déposer des articles dans son caddie. En sortant, son compte bancaire sera automatiquement débité. Selon le Wall Street Journal, Amazon envisagerait d’ouvrir jusqu’à 2000 magasins aux Etats-Unis, proposant trois concepts différents. Un chiffre démenti par le géant du commerce en ligne.

La Cour suprême donne raison à Samsung

Nouveau rebondissement dans l’interminable guerre des brevets qui oppose Apple et Samsung depuis 2011. Mardi, la Cour suprême des Etats-Unis a invalidé une partie des réparations financières versées par le géant sud-coréen à son rival américain. Le premier fabricant mondial de smartphones, qui avait été reconnu coupable en août 2012 d’avoir violé plusieurs brevets, pourrait récupérer jusqu’à 399 millions de dollars. La décision de la Cour suprême va entraîner un nouveau procès, qui devra déterminer si Apple doit rembourser une partie des 548 millions de dollars reçus fin 2015. La procédure devrait donc se poursuivre pendant plusieurs mois.

Lire: Cinq questions pour comprendre le super-procès des brevets entre Apple et Samsung

et Demi-victoire de Samsung contre Apple à la Cour suprême

Pebble ferme ses portes

Pionnier des montres connectées, Pebble a annoncé mercredi sa fermeture. Une partie de ses actifs, comme ses brevets et logiciels, va être rachetée par Fitbit, qui fabrique des bracelets connectés. Environ 40% des employés de la start-up vont également rejoindre Fitbit. Pebble s’est fait connaître avec trois campagnes à succès sur Kickstarter, la plateforme de financement participatif. La start-up avait recueilli plus de 40 millions de dollars. En mars, elle avait cependant licencié 25% de ses effectifs, faute d’avoir pu attirer des investisseurs. Ses ventes avaient fortement reculé depuis le début de l’année: moins de 300 000 montres selon le cabinet IDC.

Bill Maris va investir dans la santé

Nouveau projet pour Bill Maris. L’ancien directeur de Google Ventures (l’une des deux branches d’investissement du moteur de recherche) s’apprête à lancer un fonds pour investir dans des start-up du domaine de la santé. Selon le site Recode, la structure, baptisée Section 32, sera dotée d’une enveloppe de 230 millions de dollars. Bill Maris a quitté Google au mois d’août, sept ans après avoir fondé Google Ventures (désormais baptisé GV). Au sein de la société de Mountain View, il a mené des investissements dans Uber, Nest, Slack ou encore Jet.

Doutes autour de Magic Leap

Et si la technologie développée par Magic Leap n’était pas aussi spectaculaire que ne le montrent ses vidéos de présentation? Selon le site The Information, ces dernières auraient en effet été réalisées par un studio spécialiste des effets spéciaux.

Magic Leap conçoit une technologie de réalité augmentée qui permet de superposer des hologrammes au monde réel. Mais la start-up n’a jamais montré le moindre prototype, alors qu’elle promet de commercialiser son appareil en 2017. Cela ne l’a pas empêchée de lever 1,5 milliard de dollars, notamment auprès de Google, sur la base d’une valorisation de 4,5 milliards.