◼ Tesla présente un nouveau «Master plan»

Dix ans après l’original, Elon Musk a publié mercredi la deuxième édition de son «Master plan», la feuille de route de Tesla, le constructeur de voitures électriques qu’il a fondé et qu’il dirige. L’entrepreneur souhaite étendre les ambitions de la société. D’abord, en se lançant sur le marché de l’énergie solaire grâce au rachat de Solar City. Ensuite, en élargissant «la gamme de véhicules électriques pour couvrir tous les grands segments», comme les camions et les bus. Et Elon Musk n’entend pas reculer sur la voiture autonome, malgré les dernières polémiques. Il veut même aller encore plus loin: «Permettre à votre voiture de vous faire gagner de l’argent quand vous ne l’utilisez pas.»

Lire aussi: Camions, bus et taxis autonomes: Elon Musk voit encore plus grand

◼ Premier vol réussi pour le drone de Facebook

Facebook avance sur son projet de drones Internet. Le réseau social vient de réaliser son premier vol d’essai à taille réelle. Baptisé Aquila, l’appareil a été conçu par le Connectivity Lab, une équipe de recherche interne dont l’objectif est de créer de nouvelles solutions pour fournir un accès à Internet. Le drone ressemble à une immense aile, d’une envergure dépassant les trente mètres. Grâce à un système de lasers, encore en développement, il sera capable de fournir une connexion haut débit, de plusieurs dizaines de gigabits par seconde. Le projet est encore loin d’être opérationnel, prévient cependant Facebook.

Lire aussi: Quand Facebook veut cartographier la planète

◼ Netflix en panne de croissance?

Avec seulement 160 000 abonnés gagnés au deuxième trimestre aux Etats-Unis, Netflix vient de réaliser sa plus mauvaise performance commerciale depuis 2011. Le site de streaming a été pénalisé par la hausse de prix pour les clients américains les plus anciens, qui avaient été jusque-là épargnés. Cet ajustement tarifaire s’est accompagné d’une vague de résiliation, à peine compensée par le recrutement de nouveaux adeptes. La croissance de Netflix ralentit aussi à l’international, avec seulement 1,5 million d’abonnés supplémentaires. Et le lancement en Chine est toujours au point mort.

Lire aussi: Un gros coup de frein sur les abonnements pour Netflix

◼ Dollar Shave Club racheté

Un milliard de dollars pour des rasoirs. La start-up californienne Dollar Shave Club a été rachetée mercredi par Unilever, le géant des produits de consommation qui possède déjà les marques Axa, Dove et Signal. La société propose une offre d’abonnement pour recevoir des rasoirs et lames à domicile, pour un prix mensuel compris entre un et neuf dollars. Dollar Shave Club revendique plus de 3 millions de clients aux Etats-Unis, pour un chiffre d’affaires de 150 millions de dollars en 2015. Si la start-up reste de taille modeste, elle a quand même poussé le géant Gillette à créer une offre similaire.

◼ CommonBond lève 30 millions de dollars

Les difficultés de LendingClub, le pionnier américain des crédits sur Internet, ne découragent pas les investisseurs. Mardi, CommondBond a officialisé une levée de fonds de 30 millions de dollars. En outre, un fonds d’investissement s’est engagé à acheter pour 300 millions de dollars de prêts sur la plateforme. La start-up américaine est spécialisée dans le refinancement des prêts étudiants, dont l’encours atteint des sommets aux Etats-Unis. De nombreux observateurs doutent cependant de la viabilité du marché des prêts en ligne.