Technologie

Une semaine dans la Silicon Valley: de la paix entre Apple et Samsung à la vente de médicaments sur Amazon

Chaque vendredi, le point sur l'actualité de la semaine écoulée dans la Silicon Valley. Au sommaire: l’accord à l’amiable entre Apple et Samsung, les ambitions d’Amazon dans la pharmacie, l’abandon du projet de drone de Facebook, le rachat d’AppNexus et la levée de fonds de Bird

■ Apple enterre la hache de guerre avec Samsung

Après sept ans de procédures, Apple et Samsung ont trouvé un accord à l’amiable pour mettre fin à leur guerre des brevets. Les termes financiers n’ont pas été précisés. Cet arrangement semble avoir été précipité par la condamnation fin mars du groupe sud-coréen à verser 539 millions de dollars à son rival. Or, Samsung misait sur ce nouveau procès pour obtenir une baisse importante du montant des réparations, mettant en avant une décision favorable de la Cour suprême. La société avait fait appel mais l’issue de la procédure était plus qu’incertaine. En attendant, les frais d’avocats continuaient de s’accumuler.

Lire aussiApple et Samsung soldent une vieille querelle sur les brevets de l’iPhone

■ Amazon va vendre des médicaments

Après des mois de rumeurs, Amazon officialise ses ambitions dans la vente de médicaments. Jeudi, le géant du commerce en ligne a annoncé le rachat de PillPack, une start-up spécialisée dans le domaine. Selon la presse américaine, le montant de l’opération serait d’un milliard de dollars. Fondée en 2016, cette start-up détient une autorisation pour expédier des médicaments par la poste dans les 50 Etats américains. Elle a aussi noué des relations avec les laboratoires et les intermédiaires. Cela permet à Amazon de gagner du temps. Le marché est estimé à près de 400 milliards de dollars par an aux Etats-Unis.

Lire aussiAmazon, futur acteur dominant du secteur de la Santé?

■ Facebook abandonne son drone Internet

Le projet était au coeur de la volonté de Facebook de fournir un accès à Internet aux quatre milliards de personnes qui en sont encore dépourvues. Mardi, le réseau social a annoncé qu’il renonçait à Aquila, un immense drone en développement depuis quatre ans qui devait offrir une connexion haut débit dans un rayon de 80 kilomètres. L’appareil avait effectué deux vols d’essai, qui s’étaient conclus par d’importants dégâts lors de l'atterrissage. Facebook se contentera désormais de concevoir différentes technologies, comme le système de contrôle aérien et les batteries, qu’il mettra à disposition de ses partenaires.

■ AppNexus racheté par AT&T

Après son rival Verizon, c’est au tour d’AT&T de lancer une offensive sur le marché de la publicité en ligne. Lundi, le deuxième opérateur mobile américain a annoncé le rachat d’AppNexus, qui se présente comme la plus importante plate-forme publicitaire indépendante sur Internet. Selon la société, plus de 175.000 annonceurs utilise ses services pour afficher des bannières sur plus de 30.000 sites Web. Grâce à cette acquisition AT&T, qui vient de racheter le groupe Time Warner (propriétaire de HBO et CNN), espère améliorer son offre publicitaire pour les vidéos en ligne. Et tenter de grappiller des parts de marché face au duopole composé de Google et Facebook.

■ Bird lève 300 millions de plus

Bird ne s'arrête plus. Trois mois après avoir levé 100 millions de dollars, la plate-forme de location de trottinettes en libre-service a récolté 300 millions de dollars supplémentaires. Moins d’un an après son lancement, la start-up est déjà valorisée à deux milliard de dollars. Du jamais vu dans la high-tech américaine. Fondée par un ancien d’Uber, Bird est présente à San Francisco, Los Angeles ou encore Washington. Ses levées de fonds doivent lui permettre d’accélérer son développement, notamment pour prendre de vitesse Uber qui devrait lancer une plate-forme rivale.


La précédente chronique: Du départ du patron d’Intel aux soupçons de Tesla

Publicité