■ Début du procès entre Uber et Google

C’est un procès-fleuve qui s’est ouvert lundi à San Francisco. D’un côté, Waymo, la filiale spécialisée dans les véhicules sans conducteur d’Alphabet, la maison mère de Google. De l’autre, la plateforme de VTC Uber, accusée de vol de technologie. Les audiences s’étaleront sur au moins trois semaines. Et jusqu’à 100 témoins pourraient être appelés à la barre. Au cœur de l’affaire: Anthony Lewandowski, ancien responsable des Google Car passé chez Uber. Au moment de son départ, il a récupéré 14 000 documents confidentiels. Uber assure n’avoir jamais mis la main sur ces documents, une version remise en cause par Waymo.

Lire aussi:  Alphabet, maison mère de Google, accuse Uber de vol de technologies

■ Succès du lancement de Falcon Heavy

La réussite a presque été totale mardi pour SpaceX. L’entreprise spatiale d’Elon Musk a lancé Falcon Heavy, la fusée la plus puissante du monde. Si deux des trois étages sont revenus se poser en douceur, le troisième a raté son atterrissage, s’écrasant dans l’océan Atlantique. Capable de transporter jusqu’à 64 tonnes de charge utile, Falcon Heavy représente une nouvelle démonstration de force pour SpaceX. Elle lui permettra notamment de transporter des touristes vers la Lune et de lancer des satellites plus gros. En revanche, la société a présenté l’an passé une fusée encore plus puissante pour les vols habités vers Mars.

Lire à ce propos: Elon Musk met sur orbite ses ambitions et une Tesla

■ Nest réintégré à Google

Trois ans après son acquisition par Google, Nest perd son indépendance. Le spécialiste de la domotique, rachetée pour 3,2 milliards de dollars, va être intégré à la nouvelle division hardware du moteur de recherche. Cette décision, qui pourrait permettre d’améliorer les intégrations entre les différents produits de la société, fait suite aux multiples problèmes rencontrés par Nest, entre crises internes et ventes décevantes. L’an passé, le fabricant, connu pour ses thermostats et détecteurs de fumée connectés, s’est lancé sur le marché prometteur de la sécurité domestique.

■ Broadcom augmente son offre sur Qualcomm

Broadcom repart à l’assaut de Qualcomm. Lundi, le fabricant de semi-conducteurs a augmenté son offre de rachat sur son concurrent, proposant désormais 121 milliards de dollars. Sa première proposition s’élevait à 105 milliards, dettes non comprises. En cas de succès, le nouveau groupe deviendrait le numéro trois mondial du secteur derrière Intel et Samsung avec un chiffre d’affaires supérieur à 50 milliards de dollars. Mais il faudra d’abord convaincre les actionnaires de Qualcomm. Puis obtenir le feu vert des autorités de la concurrence aux Etats-Unis, en Europe mais aussi en Chine.

■ Twitter devient rentable

Douze ans après sa création, Twitter est enfin devenu rentable. Au quatrième trimestre, le réseau social a dégagé un bénéfice net de 91 millions de dollars. La société reste cependant dans le rouge sur l’ensemble de l’année, mais ses pertes ont été divisées par plus de quatre. Cette évolution ne s’explique pas par une hausse du chiffre d’affaires, qui a légèrement reculé en 2017, mais par une forte baisse des dépenses, notamment celles liées à la rémunération en actions de ses employés. Les défis demeurent: sa base d’utilisateurs ne progresse plus et Anthony Noto, numéro deux de la société, va quitter son poste.

Lire aussi:  Twitter dégage le premier bénéfice net trimestriel de son histoire