Technologies

Une semaine dans la Silicon Valley: des révélations de Wikileaks au milliard de dollars levé par Airbnb

Chaque vendredi, «Le Temps» fait le point sur l'actualité de la semaine écoulée dans la Silicon Valley. Au sommaire: les méthodes d’espionnage de la CIA, la recherche d’un numéro 2 chez Uber, les levées de fonds d’Airbnb et d’Instacart, et le rachat de l’application Jelly

Nouvelles révélations sur l’espionnage américain

Quatre ans après les informations transmises par Edward Snowden, Wikileaks a publié mardi de nouveaux documents sur les méthodes d’espionnage du gouvernement américain. Cette fois-ci, les révélations concernent la CIA. Selon Wikileaks, l’agence de renseignements dispose de plus d’un millier de systèmes de piratage, de chevaux de Troie, de virus et d’autres programmes malveillants. Cela lui permettrait d’infiltrer des smartphones, des ordinateurs et même des télévisions. Concernés, Apple et Google ont assuré que la majorité des failles de sécurité mentionnées dans ces documents avaient déjà été corrigées.

Lire aussi:  Comment la CIA parvient à lire les messages de WhatsApp

Uber cherche un numéro 2

Pour tourner la page des polémiques, Uber va se doter d’un directeur opérationnel, qui sera chargé d’épauler Travis Kalanick, le fondateur et patron de la plate-forme de voitures avec chauffeur. Cette décision intervient après la publication par Bloomberg d’une vidéo montrant une dispute entre Travis Kalanick et un chauffeur au sujet de la baisse des tarifs. «C’est la première fois que je suis capable d’admettre que j’ai besoin d’aide en tant que dirigeant et j’ai l’intention de l’obtenir», avait par la suite assuré le responsable. Uber veut suivre la même stratégie que Facebook, qui avait recruté Sheryl Sandberg pour seconder Mark Zuckerberg.

Lire aussi: Alexandre Molla: «La nouvelle loi genevoise est un exemple d'intégration d'Uber unique au monde» 

Airbnb lève plus d’un milliard de dollars…

Nouveau tour de table massif pour Airbnb. Jeudi, le site de locations de courte durée a officialisé une levée de fonds supérieure à un milliard de dollars. Celle-ci s’est effectuée sur la base d’une valorisation de 31 milliards. Airbnb assure avoir atteint la rentabilité fin 2016. Et prédit de rester dans le vert cette année. Cet apport d’argent frais doit lui permettre de financer des acquisitions de start-up (déjà deux opérations réalisées depuis le début de l’année) et de poursuivre ses efforts de diversification. La société souhaite se transformer en agence de voyages, permettant de réserver le logement, les activités et les billets d’avions.

… et Instacart 400 millions

Levée de fonds aussi pour Instacart, l’Uber du supermarché. L’entreprise de San Francisco a recueilli 400 millions de dollars supplémentaires. Elle est désormais valorisée à 3,4 milliards de dollars. Instacart permet de réaliser ses courses en ligne «à la demande». Les achats sont directement réalisés dans les magasins par des «personal shoppers», munis d’un smartphone et travaillant sous le statut d’indépendants. Et ils sont ensuite livrés le jour même à domicile. La société, qui a notamment signé un partenariat avec la chaîne de supermarchés Wholefoods, est présente dans 35 villes aux Etats-Unis, un chiffre qu’elle prévoit de doubler cette année.

Jelly racheté par Pinterest

Dans l’impasse, la start-up Jelly trouve une porte de sortie. Mercredi, elle a annoncé son rachat par Pinterest. Le montant de cette opération n’a pas été communiqué. Lancée en 2014 par Biz Stone, l’un des co-fondateurs de Twitter, l’application permet de poser des questions à autres utilisateurs. Après des débuts encourageants, la plate-forme a connu un rapide déclin. La société a alors décidé de lancer une deuxième application, baptisée Super, qui a également échoué. Avec ce rachat, Pinterest veut poursuivre ses efforts dans la recherche. Le mois dernier, le réseau social a ajouté des fonctions de recherches visuelles.

Publicité