Innovation

Une semaine dans la Silicon Valley: de la rivalité entre Apple et Uber au nouveau projet des créateurs de Siri

Chaque vendredi, Le Temps fait le point sur l'actualité de la semaine écoulée dans la Silicon Valley. Aujourd'hui: l'investissement d'Apple dans Didi, Amazon qui veut rivaliser avec YouTube, le patron de LendingClub qui se fait licencier, le nouveau projet des créateurs de Siri et le scepticisme autour d’uBeam

Apple investit un milliard de dollars dans le rival chinois d’Uber

Apple s'attaque à Uber. Jeudi, l'entreprise à la pomme a annoncé qu'elle avait investi un milliard de dollars dans Didi Chuxing, le principal rival chinois du groupe américain de voitures avec chauffeur (VTC). «Nous avons réalisé cet investissement pour de nombreuses raisons stratégiques, c'est notamment une chance d'en apprendre davantage sur certains aspects du marché chinois», a justifié Tim Cook, le directeur général d’Apple. La société a fait de la Chine l'une de ses priorités, mais y connaît une diminution de ses ventes. Didi est désormais valorisée à 26 milliards de dollars. Cette somme doit lui permettre de contrer les ambitions d'Uber dans le pays. 

Amazon lance un rival à YouTube

Amazon poursuit ses investissements dans les médias. Mercredi, le géant du commerce en ligne a lancé une plate-forme de vidéos, baptisée Video Direct. Le service doit lui permettre de rivaliser avec YouTube, la filiale d’Alphabet, la maison mère de Google. Amazon a déjà conclu plusieurs partenaires avec des créateurs de contenus, comme le groupe de presse Conde Nast ou le fabricant de jouets Mattel. Le catalogue sera accessible gratuitement à tous ou seulement aux abonnés à l'offre Premium d’Amazon. Il offrira également des abonnements payants. La société propose déjà une plate-forme de films et séries, similaire à Netflix. 

Le patron de LendingClub remercié

Un an et demi après son introduction en Bourse, LendingClub traverse une mauvaise passe. Lundi, le service de prêts sur Internet a remercié son fondateur et directeur général, le Français Renaud Laplanche. Il lui reproche notamment de ne pas avoir divulgué qu’il possédait des parts dans un fonds dans lequel la société s’apprêtait à injecter de l'argent. Cette annonce coïncide avec un ralentissement du taux de croissance. Comme l’ensemble du secteur, LendingClub peine en effet à trouver de nouveaux investisseurs pour financer ses prêts, notamment parce que le taux de défaut a tendance à progresser.

Viv, le nouveau projet des créateurs de Siri

Les assistants personnels sont en vogue dans la Silicon Valley. Portées par les progrès en matière d'intelligence artificielle, de nombreuses entreprises investissent dans ce domaine: Google, Apple, Amazon, Microsoft, Facebook mais aussi de nombreuses start-up. Lundi, les créateurs de Siri (l'assistant vocal intégré aux terminaux Apple) ont rejoint cette liste. Ils ont présenté leur nouveau projet, baptisé Viv. Ils promettent des discussions plus «humaines» et la possibilité de réaliser des tâches plus complexes que les assistants actuels. La société, qui a levé 12,5 millions de dollars, n'a cependant pas rendus publics de nombreux détails de sa feuille de route.

La start-up uBeam dans la tourmente

Considérée comme une des entreprises les plus prometteuses de la Silicon Valley, la start-up uBeam va devoir répondre aux sceptiques. Un ancien dirigeant de la société assure en effet que la technologie qu'elle fait miroiter ne fonctionne pas. En 2014, uBeam avait expliqué vouloir transformer l’électricité en ultrasons. Cela doit permettre de recharger un téléphone ou un ordinateur portable à distance, sans avoir à le brancher. Depuis, la start-up n'a toujours présenté la moindre démonstration de son produit. Ce qui ne l'a pas empêchée de lever 23 millions de dollars auprès d’investisseurs prestigieux, comme Andreessen Horowitz, Founders Fund et aussi Marissa Mayer, la directrice générale de Yahoo. 

Publicité