Jugée «décisive» par les signataires du communiqué de presse, l’alliance annoncée mardi par la société CSG-Bio et le laboratoire privé CordSavings fait miroiter la perspective d’un épilogue dans l’affaire dite Cryo-Save.

Dans les faits, le parcours des familles lésées risque d’être encore long et semé d’embûches. Sur fond d’intérêts financiers, les protagonistes de ce sac de nœuds juridico-financier se disputent le stockage des échantillons de cellules souches déplacés l’an dernier en Pologne, un déplacement survenu sans le consentement des parents concernés.