Lancement du drone qui vous suit «à la laisse»

Développé à Zurich

Peur de perdre le contrôle de son drone? La start-up zurichoise Perspective Robotics lance un quadricoptère «à tenir en laisse». Fotokite Phi – nom de ce «toutou volant» de 300 grammes – pourra être équipé d’une GoPro afin de séduire les amateurs de photos et de vidéo.

Mathieu Noirot-Cosson, ingénieur en robotique de Perspective Robotics, espère convaincre le grand public grâce à la simplicité de manipulation: «Il n’y a pas besoin de joystick ou de talents de pilote. Il suffit de tirer sur la laisse.» Le système fonctionne sans GPS. Un algorithme de contrôle permet au drone de suivre son propriétaire tout en maintenant son vol stationnaire. Sa laisse de huit mètres lui permettra aussi d’effectuer des rotations et de pivoter sur lui-même.

Survoler les foules

Pour Mathieu Noirot-Cosson, ce système permettra de filmer des foules en toute sécurité: «L’Office fédéral de l’aviation a établi une procédure simplifiée pour autoriser les drones de modèles dits captifs à proximité des rassemblements de personnes. Les autorisations sont valables un an.»

Perspective Robotics espère aussi séduire les médias avec ses quadricoptères. En parallèle à l’offre grand public, un modèle pour les professionnels a déjà été testé par la BBC et National Geographic pour leurs images aériennes. Des grandes chaînes de télévision américaines ainsi que des agences de presse ont déjà manifesté leur intérêt.

C’est lors d’une manifestation de l’opposition russe, en 2011, que Sergei Lupashin, fondateur de Perspective Robotics, se lance dans le secteur. Peu relayé par la presse, le rassemblement est néanmoins photographié par un drone. Devenu doctorant à l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich, Sergei Lupashin se lance alors dans le développement de prototypes faciles à utiliser au-dessus de la foule.

La campagne de financement participatif pour le Fotokite Phi a débuté mardi. Prix unitaire: entre 200 et 315 francs pour des modèles livrés en mars 2016.