Le courant est décidément bien passé entre Swiss Advanced Materials (SAM) et Wieland Werke. Active dans les profilés de cuivre pour l'industrie électrotechnique, la start-up basée dans le parc technologique d'Yverdon (Y-Parc) a annoncé mercredi la conclusion d'un partenariat avec Wieland Werke (5700 collaborateurs). Cette dernière, qui fabrique des semi-conducteurs spéciaux en cuivre, entre dans le capital de SAM. «Cette prise de participation est minoritaire, précise Romain Häuselmann, un des fondateurs de SAM et chef des ventes. Mais cette alliance nous donne accès à une infrastructure de distribution mondialisée.» La collaboration repose sur deux piliers: un réseau de vente global et l'utilisation du savoir-faire développé SAM.

«Cette start-up est un exemple en matière de développement», assure Alain Quartier, directeur de l'Y-Parc. Son effectif actuel (19 personnes) devrait doubler cette année. «Si nous avions continué seuls, nous aurions atteint l'équilibre dans quelques mois, ajoute Romain Häuselmann. Grâce à Wieland, le processus va s'accélérer.»

Autre conséquence agréable: la production, dont plus de 85% est exporté, va croître rapidement. En 2004, SAM a confectionné 2000 pièces. Ce chiffre relativement bas, au regard de sa capacité totale (8000 pièces par an), s'explique par un changement de stratégie. Quelques mois déjà après son lancement, en 2003, la start-up avait opté pour une fabrication de profilés complexes (serre- câbles, par exemple): «Il fallait nous distancier d'une concurrence exacerbée dans les produits de cuivre standards.»

Avec ce mariage, une nouvelle orientation a été prise. Elle pourrait donner naissance à de petites sociétés. Mais le chef des ventes ne souhaite pas en dire davantage, comme si le nouveau couple avait besoin d'un peu de temps pour s'accorder.