logiciel

Une start-up neuchâteloise gagne un prix européen

Bluestar Solutions collabore notamment avec le fabricant de câbles français Nexans

Une start-up de Neuchâtel gagne un prix européen

Logiciel Bluestar travaille avec Nexans

La société neuchâteloise Blue­star Solutions a développé conjointement avec le fabricant de câbles français Nexans une application qui vient d’être primée par l’Association européenne du bâtiment et des travaux publics. L’entreprise a obtenu le Label d’or 2015 dans la catégorie «Services aux entreprises» pour son application, dénommée EasyCalc.

Son application pour tablette et smartphone facilite le travail des installateurs électriciens mais également des distributeurs d’éle­c­­tri­cité. Elle permet de déterminer précisément les caractéristiques du câble qu’il faut utiliser pour réaliser une installation électrique. Et cela en fonction de toute une série de paramètres qui auront préalablement été introduits. «Notre application professionnelle donne des informations que l’on obtient actuellement par des calculs effectués à la main, précise Ismaël Gensollen, propriétaire et directeur de l’entreprise de 17 collaborateurs. Disponible sur l’App Store d’Apple et sur Android, cette application a déjà été téléchargée à 20 000 reprises.»

Pas accessible en Suisse

Toutefois, elle n’est pas accessible en Suisse. Uniquement dans certains pays d’Europe, dont la France ou la Belgique. «Cela est lié aux normes qui peuvent être très différentes d’un pays à l’autre», explique Ismaël Gensollen.

Fondée en 2008, Bluestar Solutions s’est spécialisée dans le développement d’applications de gestion d’entreprise et la conception de sites internet et d’infrastructure informatique. Elle collabore depuis 2011 avec le groupe Nexans, pour qui elle a notamment conçu le site internet.

Forte croissance

Le mandat pour le groupe industriel français a permis à la jeune PME de se faire connaître à l’international. Aujourd’hui, une grande part de son chiffre d’affaires – tenu confidentiel – provient de mandats étrangers. «Nous avons par exemple développé un jeu de hasard pour le Casino Barrière», note Ismaël Gensollen. En Suisse, la société travaille, par exemple, pour différentes chambres de commerce ou la Ligue pulmonaire. «Nous avons conçu un logiciel capable de gérer les rendez-vous des patients ou la facturation automatique.»

La société, qui comptait moins de trois collaborateurs il y a cinq ans, connaît une forte croissance. «Deux postes sont actuellement ouverts. Nous espérons doubler les effectifs d’ici à cinq ans pour compter entre 30 et 35 collaborateurs», prévoit Ismaël Gensollen.

Publicité