Vivre sans Google, les propriétaires d’un téléphone Huawei vont sans doute devoir s’y habituer. Depuis des mois, le fabricant chinois de smartphones subit les foudres de Washington, qui l’accuse d’espionnage à la solde de Pékin, mais sans montrer aucune preuve. Huawei nie avec véhémence, mais la pression américaine s’accentue. La semaine passée, Donald Trump signait un nouveau décret retirant la licence temporaire Android à la société. Avec pour conséquence possible – mais pas encore certaine, car ce dossier évolue de jour en jour – que les téléphones Huawei déjà sur le marché ne pourront plus recevoir les prochaines mises à jour pour le système Android de Google.

En parallèle, Huawei commence à devoir proposer des téléphones sans les services de Google, embargo américain oblige. C’est le cas pour son modèle P40 Pro, sorti ce printemps et proposé notamment par Sunrise, Mobilezone ou encore Digitec. Ce téléphone haut de gamme, vendu entre 900 et 1000 francs, est l’un des tout premiers sans aucun service de Google. Certes, il tourne avec la version 10 d’Android. Mais c’est le seul élément de la société américaine dans ce portable: il n’y a aucune app de Google pré-installée, comme YouTube, Maps ou encore Gmail. Et il n’y a pas d’accès au Play Store, le magasin d’applications de Google.

A la découverte de l’AppGallery

Alors, la vie sans Google, c’est comment? Nous avons testé le P40 Pro pour le savoir. Sur le carton d’emballage du portable, on voit la mention de l’AppGallery: c’est le magasin d’applications créé par Huawei pour remplacer le Play Store. Sur l’AppGallery, l’on trouve des dizaines de milliers d’apps, un nombre sans commune mesure avec les plus de deux millions d’apps du Play Store. Parmi ces programmes, on trouve Snapchat, TikTok, Tinder ou même, de manière un peu surprenante, Office de Microsoft. Mais même si Huawei finance à coups de millions la création de nouvelles applis, il en manque beaucoup. Il n’y a quasiment pas d’apps suisses, hormis 20Minuten (en allemand, donc), Digitec ou l’app du Blick.

Ensuite commence le bricolage. Vous voulez télécharger Facebook? L’AppGallery va vous diriger vers le site du réseau social pour y télécharger directement l’app. Cela fonctionne, mais vous n’aurez ainsi pas accès aux mises à jour de cette application… Et c’est le cas pour de nombreux autres programmes.

Petal Search, vaste moteur

Imaginons que vous cherchez maintenant l’app des CFF. Il faudra rechercher SBB en allemand et ce n’est en fait que le site mobile, pour navigateur web, qui est proposé. Un site moins convivial qu’une vraie application. Autre exemple: le site web de Twint ne permet pas de faire des transactions.

Ensuite, Huawei propose aussi Petal Search, un vaste moteur qui va chercher tant sur le web que sur plus de trois millions d’apps sur des magasins d’applications non certifiés. On y trouve par exemple des apps de Google, comme Maps, qui fonctionnent. Mais on ne connaît pas le nom du magasin, ce sont des apps qui n’ont pas été certifiées par Google et il est possible que des virus aient été ajoutés. Il faut donc être très prudent.

Un modèle haut de gamme

On peut se passer de certaines apps. Mais certaines apps ne peuvent se passer des services de Google. Des programmes qui ne fonctionnaient pas il y a quelques mois tournent maintenant, car Huawei a trouvé des solutions. Mais l’inverse est aussi vrai, ce qui fait qu’il n’y a jamais de certitude pour savoir si une app va toujours fonctionner ou non.

On le voit, utiliser ce téléphone demande plus de temps, exige de faire des compromis et s’adresse surtout à des geeks. C’est un énorme point faible pour le P40, mais c’est bien le seul, tant l’appareil affiche d’excellentes performances. On apprécie beaucoup son écran lumineux de 6,6 pouces de diagonale, et la qualité des clichés est irréprochable. Doté d’une optique de Leica, le P40 Pro dispose de trois objectifs sur son dos, dont un grand-angle et un ultra grand-angle de 50 millions de pixels. Les photos prises avec peu de lumière sont aussi de qualité. Le processeur est puissant, l’autonomie très bonne et le téléphone dispose d’une puce 5G. Mais d’aucun accès direct aux services de Google…