Alors que l’accès aux plages commence tout juste à être de nouveau autorisé et que les cafés ou restaurants ne rouvriront leurs portes que le 2 juin (d’abord dans les départements classés verts), les Français partiront bien en vacances cet été. Le premier ministre, Edouard Philippe, a voulu les rassurer sur ce point, après la promulgation, le 12 mai, de la loi prorogeant jusqu’au 10 juillet l’état d’urgence sanitaire en vigueur depuis le 23 mars.

«Un effort massif sera consenti», a confirmé jeudi le chef du gouvernement, en annonçant 18 milliards d’euros d’aides au secteur touristique. Pas moins de 90% des établissements hôteliers français sont aujourd’hui fermés et les 62 000 entreprises du secteur ont presque toutes mis leurs employés en chômage partiel.