Plus que deux semaines avant les vacances. Une semaine. Trois jours… Ce compte à rebours peut provoquer aussi bien des sursauts d’impatience que des sueurs froides, à la pensée de tout ce qu’il reste à boucler professionnellement (et personnellement) avant le jour J.

D’autant que le travail à domicile encore pratiqué par beaucoup de Suisses tend à empirer les choses: «On peut encore moins que d’habitude se reposer sur l’idée que l’on croisera de toute façon ses collègues et qu’on pourra s’organiser spontanément», note Philippe Gachet, membre du collectif de formateurs Co4mations. Il donne notamment un cours sur la gestion du temps pour Cursus Formation à Lausanne.