Les étrangers ont procédé à des achats nets de 81 milliards de dollars de titres américains en novembre contre un chiffre révisé de 48,3 milliards en octobre, rapporte mardi le Trésor américain. C'est le plus haut niveau enregistré depuis juin 2004. Les analystes tablaient sur 58,5 milliards.

L'euro a reculé à 1,302 dollar sur le marché des changes après la publication de ces chiffres. «C'est encourageant pour le billet vert, souligne Rizwan Din, stratège devises chez Barclays Capital, cité par l'agence Bloomberg. Les actifs américains semblent rester attractifs malgré l'important déficit du compte courant.»

De novembre 2003 à novembre 2004, le montant des achats de titres s'est élevé à 827,8 milliards de dollars (contre 647,4 milliards de dollars sur la même période un an auparavant). Les achats se sont élevés à 99,7 milliards de dollars en novembre, tandis que les ventes de titres étrangers ont atteint 18,7 milliards de dollars.

En novembre, les particuliers ont acheté pour 71,8 milliards de dollars net de titres américains, contre 50,5 milliards un mois plus tôt. La hausse est venue d'une progression des bons du Trésor et des titres (obligations comme actions) d'entreprises.

Les banques centrales et organismes officiels ont acheté pour 27,9 milliards de dollars net de titres, contre 14,9 milliards en octobre. La hausse s'explique essentiellement par une augmentation des achats de bons du Trésor.