banque centrale

La valse des nominés de la Fed continue

Après le retrait des deux candidats proposés par Donald Trump pour le conseil des gouverneurs de la banque centrale, le flou continue de régner sur les postes vacants. Tout l’enjeu est d’éviter de voir des «loyalistes» du président être choisis et mettre en danger l’indépendance de l’institution

La semaine dernière, ils étaient deux, pour deux postes. Puis ils sont retirés. Cette semaine, ils seraient une douzaine, toujours pour deux postes, mais rien ne garantit que le remplacement des deux chaises vacantes du conseil des gouverneurs de la Réserve fédérale américaine (Fed) trouve une issue rapidement.

Stephen Moore, l’un des deux hommes choisis par Donald Trump, a été retiré de la course en fin de semaine dernière, dans une cacophonie digne de cette administration. Alors même que cet ancien conseiller du président assurait dans une interview être prêt pour sa nomination et avoir le soutien de la Maison-Blanche, Donald Trump tweetait son retrait trois heures plus tard.