Lors de l’apparition de la pandémie en 2020, les banquiers centraux ont tous, de manière quasiment coordonnée, baissé les taux d’intérêt là où c’était encore possible et/ou repris leurs achats d’actifs (via des programmes d’assouplissement quantitatif, QE). En inondant les marchés de liquidité, ils ont ainsi contribué à maintenir la volatilité sur les marchés à un niveau très faible.