La région lémanique pouvait déjà s’enorgueillir de la création d’une «Health Valley», d’une «Drone Valley» et d’une «Food Valley», pour tenter de reproduire le modèle à succès de la Silicon Valley, en Californie. En octobre devrait voir le jour la «Trust Valley», ou «Vallée de la confiance» entre Lausanne et Genève. Annoncé vendredi par les cantons de Vaud et de Genève lors d’une conférence de presse à Gland (VD), ce nouvel écosystème autour de la cybersécurité doit permettre, à terme, la création de nouvelles entreprises et de nouveaux emplois.

Les promoteurs de cette initiative se fixent trois objectifs: faire rayonner le pôle de compétences de la région, mettre en réseau les acteurs du domaine et favoriser le développement de projets novateurs. Outre par les deux cantons, la «Trust Valley» est avant tout soutenue par l’EPFL, la HEIG-VD, la HES-SO Genève, l’IHEID, les universités de Lausanne et de Genève, les entreprises ELCA, Kudelski, SGS, SICPA ainsi que le Centre de politique de sécurité de Genève. Au total, la «Trust Valley» réunira à ses débuts plusieurs entreprises et organisations actives dans la confiance numérique et la cybersécurité, avec plus de 500 experts dans ce domaine.