Automobile

Les véhicules au gaz naturel peinent à s’imposer

Les routes suisses comptent 5 millions de voitures, mais seules 13 500 d’entre elles roulent au gaz naturel et au biogaz. Ces véhicules sont pourtant considérés comme les moins polluants

Année après année, l’association Gaznat tente de convaincre les visiteurs du Salon international de l’automobile de Genève, qui s’est terminé dimanche, d’opter pour un véhicule fonctionnant avec un mélange de gaz naturel et de biogaz. Pourtant, peu de visiteurs semblent prêts à faire le pas. En Suisse, on compte 5 millions de voitures, mais seules 13 500 d’entre elles roulent avec du gaz naturel et du biogaz. En 2015, on en répertoriait 12 000. L’association faîtière prévoyait, il y a 3 ans, une croissance des ventes d’au moins 30%. Celle-ci n’a pas eu lieu.

Pourquoi les consommateurs peinent-ils à opter pour ces véhicules? «L’offre de véhicules est encore limitée et les clients ont parfois du mal à trouver le modèle qui répond à leurs attentes», déplore André Räss, responsable de la mobilité chez Gaznat.