Les dépenses publicitaires ont une nouvelle fois diminué en octobre en Suisse. En dépit d’un recul de 3,5% sur un an, le mois passé constitue néanmoins la meilleure performance mensuelle de l’année en valeur absolue, avec un montant supérieur à 405 millions de francs.

Sur neuf mois, soit de janvier à octobre, les dépenses publicitaires ont baissé de 5,5% pour s’inscrire à près de 3,2 milliards de francs, a indiqué mercredi l’institut de recherches de marché Media Focus. La plus forte dépense est revenue aux voitures, avec un montant de 322,2 millions (-6,1%).

Parmi les progressions, on trouve les produits cosmétiques, avec une progression de 6,9% à 243,1 millions de francs. Le secteur des appareils électroménagers, avec 123,2 millions de francs consacrés à la publicité, affiche une hausse plus marquée encore de 12,1%, précise le communiqué.

Les dépenses pour les annonces de campagne politique présentent pour leur part une augmentation de 22,3% à 44,7 millions de francs, en raison de diverses votations et élections, notamment le relèvement du taux de TVA en faveur du financement de l’assurance invalidité.

Le secteur financier (banques et assurances) a en revanche continué de souffrir des effets de la crise: les dépenses publicitaires ont chuté de 20,8% sur neuf mois pour tomber à 239,6 millions de francs.

Les entreprises les plus dépensières en octobre ont été les grands distributeurs, à savoir Migros devant Coop. En troisième position figure le groupe américain Procter & Gamble (produits d’usage courant divers, comme les lames de rasoirs Gillette).