Le chiffre d’affaires de Sika affiche un recul de 0,9% à 1,195 milliard de francs au premier trimestre 2015 par rapport à la même période de l’an dernier. En monnaies locales, les ventes enregistrent une hausse de 5,1%. Le franc fort a induit des effets de change négatifs, indique le groupe zougois de spécialités chimiques.

Sika évoque dans un communiqué transmis mardi matin des ventes en hausse dans toutes les régions et, malgré un très bon premier trimestre réalisé l’an dernier, un «début d’année meilleur» avec une «dynamique de croissance encore plus forte». L’Amérique latine et l’Amérique du Nord enregistrent des taux de croissance à deux chiffres en monnaies locales, de respectivement 17 et 10,7%.

«Nous avons, durant les trois premiers mois de l’année, ouvert trois nouvelles usines et fondé notre 91e filiale en Birmanie», se félicite Jan Jenisch, président du fabricant de spécialités chimiques, qui voit l’année en cours d’un oeil optimiste.

Sika compte ouvrir entre sept et neuf nouvelles usines en 2015. Par ailleurs, à taux de change constant, l’entreprise s’attend à une croissance du chiffre d’affaires de 6 à 8%. Le franc fort pourrait toutefois peser sur les marges. Sika rappelle que la prise de pouvoir hostile de Saint-Gobain et son dénouement encore inconnu contribuent à rendre ces prévisions plus incertaines.