Le nombre de voitures de tourisme écoulées en Suisse a repassé la barre des 300 000 unités l’année dernière, à la faveur notamment d’un bond de plus d’un quart des ventes en décembre. La part des véhicules à propulsion alternative a pour la première fois franchi le seuil des 10%.

Le marché automobile helvétique a bouclé 2019 sur 311 466 nouvelles immatriculations, soit 3,9% de mieux qu’une année plus tôt, indique lundi dans un communiqué l’association des importateurs auto-suisse. Sur le seul mois de décembre, près de 35 000 véhicules neufs ont été vendus, ce qui représente une envolée de 26,5% en comparaison annuelle.

Lire également: Les «sport utility vehicles» risquent de tuer les efforts de l’électrique

La performance du marché dépasse même les 308 000 unités pronostiquées par la faîtière, qui dit s’attendre pour l’année en cours à ce que son niveau reste «relativement constant», autour des 300 000 nouvelles immatriculations.

Explosion des ventes de voitures électriques

A la faveur d’une explosion des ventes (+88,6%), la part des modèles à propulsion alternative – électriques, hybrides, à gaz et à hydrogène – a pour la première fois dépassé le seuil symbolique des 10% en 2019, atteignant 13,1%. Les principaux moteurs de cette poussée ont été les voitures électriques (+157,7%), hybrides (+68,0%) et à gaz (+55,5%).

Cette tendance devrait se poursuivre cette année. «Vu la valeur cible de CO2 nettement plus basse de 95 grammes par kilomètre, qui s’applique à 85% des voitures de tourisme neuves en Suisse en 2020, de nombreux modèles électriques et rechargeables seront lancés sur le marché dans les prochains mois», assure un porte-parole, cité dans le communiqué.

Lire aussi: La voiture électrique, plus écologique mais pas partout

VW reste leader des ventes, devant Mercedes et BMW

Avec 11,1% de parts de marché (+ 0,1%), le constructeur allemand Volkswagen (VW) renforce sa position de leader des ventes en Suisse, avec 34 445 véhicules écoulés (+4,5%). Ses deux compatriotes Mercedes et BMW complètent le podium avec respectivement 8,6% (stable) et 8,0% (-0,1%).

Suivent deux autres marques du groupe VW, Škoda (7,7%, +1,3%) et Audi (6,0%, 0,1%). Le constructeur tchèque a vu ses ventes s’envoler d’un quart à plus de 24 000 véhicules. Seat – également du groupe VW – a connu une croissance similaire, avec près de près de 14 400 voitures vendues.

Même si sa présence peut sembler encore modeste, Tesla y a multiplié ses parts par près de 4 à 1,9%. Le constructeur américain de voitures électriques a écoulé en Suisse plus de 6000 unités, contre moins de 1500 un an plus tôt. Le public helvétique s’est en revanche détourné de l’autre américain Ford (-6,8%), de l’allemand Opel (-17,4%), de l’italien Fiat (-8,5%) et des français Renault (-7,9%), Peugeot (-11,3%) et Citroën (-5,3%).

Lire également: Tesla domine toujours plus en Suisse


Augmentation des ventes en France

Après 211 193 immatriculations nouvelles en décembre, un bond de 27,7%, les constructeurs automobiles ont mis en service au total 2,2 millions de voitures neuves l'an dernier en France, selon le Comité des constructeurs français d'automobile (CCFA).

Dans un secteur chamboulé par le retournement de la conjoncture mondiale et les défis de la transition et de l'électrification, les marques françaises ont constitué à elles seules plus de la moitié des immatriculations en France (106 415 voitures) en décembre, une hausse de 17,09% par rapport à décembre 2018. AFP