ETA fournit trois différents types de clients d'ébauches: les assembleurs (monteurs), les modificateurs et les marques de montres. Parmi ces trois types de clients, les entreprises d'assemblage sont particulièrement dépendantes de la livraison d'ébauches. Pour ces entreprises, des mouvements terminés ne représentent pas d'alternatives. Si ETA livre des mouvements terminés à la place d'ébauches, les assembleurs n'ont plus la possibilité de travailler puisque leur tâche principale consiste justement en l'assemblage en un mouvement horloger.

Les modificateurs sont aussi dépendants de la livraison d'ébauches puisque pour la majorité des modifications (complications), la platine de base de l'ébauche doit être modifiée par des perforations supplémentaires et d'autres ajouts. Si des mouvements étaient livrés terminés, ceux-ci devraient d'abord être démontés. Le démontage des différents éléments du mouvement induit des frais supplémentaires et entraîne des détériorations de la qualité. C'est pourquoi le démontage d'un mouvement terminé est peu attractif pour les modificateurs.

La réduction de la quantité livrée en ébauches signifierait déjà pour les assembleurs et les modificateurs qu'ils ne pourront plus satisfaire l'intégralité de la demande de leurs clients actuels en mouvements terminés et mouvements modifiés puisqu'ils ne disposeraient plus de suffisamment d'ébauches. Ces clients seraient donc contraints de se procurer ailleurs les mouvements manquants. Comme ETA serait la seule à disposer de suffisamment d'ébauches, les clients pour les mouvements manquants devraient s'adresser à ETA. […]

Les fabricants de montres qui montaient jusqu'à présent eux-mêmes leurs mouvements avec des ébauches d'ETA ne pourraient plus procéder de la sorte mais seraient forcés de les acheter sous forme finie. […] La seule source d'approvisionnement serait ETA.

Ainsi, [la décision de Swatch aurait pu] entraîner pour les assembleurs et les modificateurs des pertes financières significatives et parfois même la faillite. Il ne subsisterait sur le marché que les entreprises qui fabriquent des ébauches pour leur propre utilisation. ETA serait donc le fournisseur principal de mouvements finis pour les fabricants et les marques de montres. Ainsi, […] le quasi-monopole d'ETA sur le marché des mouvements conduirait à nouveau l'industrie horlogère suisse au niveau des marques de montres dans une situation de grande dépendance vis-à vis d'ETA.