Tourisme

A Verbier, l’été commence à payer

La société Téléverbier a gagné 50,5 millions de francs entre novembre 2016 et fin octobre 2017. Un dixième du chiffre d’affaires est réalisé pendant la saison estivale

A Verbier, l’été s’installe durablement. Au cours du deuxième semestre de son exercice 2016-2017, soit de mai à novembre, Téléverbier a généré un chiffre d’affaires de 5,2 millions de francs, selon un communiqué diffusé vendredi soir. Pour la deuxième année consécutive, 10% des revenus sont ainsi enregistrés pendant la saison estivale.

Lire aussi: A Verbier, le trail raccourcit la saison morte (07.07.2016)

«C’est un bon résultat, réagit le directeur général, Laurent Vaucher. C’est le fruit d’une bonne collaboration avec la commune de Bagnes et Verbier Promotion. Et il faut dire que la météo a été très favorable cet été et cet automne. Nous sommes restés ouverts jusqu’à fin octobre.» Le patron confie aussi que l’objectif est de poursuivre sur cette voie, afin que la société parvienne, à l’avenir, à être profitable dix mois sur douze.

Un résultat positif, pas mirobolant

La saison estivale continuera donc de gagner en importance. Mais pour l’instant, la plus grande société de remontées mécaniques de Suisse romande encaisse encore 9 francs sur 10 pendant l’hiver. Ses revenus annuels s’élèvent ainsi à 50,5 millions de francs. Un chiffre «satisfaisant, étant donné les conditions d’enneigement et le contexte du franc fort l’hiver dernier», souligne celui en poste depuis février – son prédécesseur, Eric Balet, ayant été nommé au poste d’administrateur délégué chargé du développement des partenariats avec d’autres stations ou d’autres groupes du secteur des loisirs.

Lire aussi: Le premier hiver du ski low cost

Les chiffres complets de Téléverbier seront publiés fin février. Laurent Vaucher peut toutefois déjà affirmer que l’exercice 2016-2017 a été rentable. «Le résultat sera positif, pas mirobolant, mais positif. Nous pourrons poursuivre nos amortissements, qui s’élèvent en moyenne à 15 millions par an.»

Ces dernières années, Verbier a beaucoup investi dans les installations pour l’enneigement mécanique. Quelque 70% des pistes damées peuvent être artificiellement couvertes d’or blanc. «Nous avons ainsi quand même pu assurer une ouverture à Noël, l’an dernier», ajoute Laurent Vaucher.

«Assez de skieurs pour tous»

Ce Noël-ci est fort différent. Comme partout ailleurs dans les Alpes, l’hiver en cours s’annonce prometteur. «Nous avons très bien débuté et nous sommes en avance par rapport au chiffre d’affaires de l’an dernier. Et nous réalisons des économies sur l’enneigement mécanique», se félicite le directeur.

Lire également: Aux Marécottes, «on est tous au taquet»

Ce vendredi, plus de 20 000 skieurs ont arpenté les pistes de la station. Ressent-il l’impact du Magic Pass, ce forfait pour 25 stations romandes, dont Verbier n’est pas partie prenante? «C’est une concurrence, elle redistribue les cartes. Mais pour l’instant, nous n’observons pas de grands changements dans la fréquentation, conclut Laurent Vaucher. Lorsqu’il y a de la neige, il y a assez de skieurs pour tout le monde.»

Publicité