On entend beaucoup parler de démondialisation. De rapatriement de la production de la Chine vers l’Europe, sinon la Suisse, ou d’Asie vers les Etats-Unis. D’un transfert du «made in China» au «made in your village» favorable à la planète, d’un retour au modèle qui prévalait à l’époque de nos grands-parents, plus proches de leurs usines, assorti de nouveaux emplois. Politiquement, le thème est porteur.