Pour Charles Crane, les prochaines semaines sur le marché des actions américaines ressembleront aux cinq heures qu'il met pour se rendre dans l'Etat du Maine. Le stratégiste de Key Asset Management compte lors de ses déplacements les panneaux des villes qui se succèdent. Dans le même registre selon lui, les investisseurs vont regarder les signaux de l'économie américaine jusqu'à la réunion de la Fed prévue pour le 24 août.

Ce qu'il faudra observer: la croissance de l'emploi (première semaine), les ventes au détail et les prix des producteurs (deuxième semaine), enfin les prix à la consommation (troisième semaine). «Chaque donnée qui donnera que l'économie se maintient ou se renforce ralentira le marché des actions car des taux plus élevés rendent les obligations plus compétitives», souligne l'expert.

En attendant, le marché des actions a reculé la semaine dernière. L'indice Standard & Poor's 500 a perdu 2,1% tandis que le Dow Jones Industrial Average a cédé 2,3%. Le Nasdaq a quant à lui perdu 2%. Sur le mois de juillet, le premier a reculé de 3,1%, le second de 2,8% et le troisième de 1,8%.

LT/Bloomberg