Depuis un certain temps, la Recherche d’UBS estimait que les actions pouvaient bénéficier d’un «second souffle» si les économies commençaient à se rouvrir sans déclencher une «seconde vague» d’infections virales. Au cours de la semaine dernière, ce «second souffle» a commencé à se matérialiser.

Lire aussi: Quel scénario pour la reprise économique?