En Europe, les procédures judiciaires intentées à l’encontre de sociétés accusées par les investisseurs d’avoir canalisé leur argent vers l’escroc new-yorkais restent plus disparates qu’aux Etats-Unis. A Genève, deux plaintes au pénal ont pour l’instant été révélées. L’une, à l’encontre de la petite structure de gestion de fortune Aurelia. L’autre vise Optimal, filiale genevoise de la banque espagnole Santander. Toutes deux sont en cours d’instruction. Au Luxembourg, UBS est poursuivie, au civil, notamment pour avoir apposé son sceau de banque dépositaire sur des fonds de placements qui se sont révélé n’avoir été que des «conduits» vers Madoff. La banque a obtenu gain de cause dans quatre des cinq demandes de remboursement qui lui ont été adressées en référé. HSBC fait face à des poursuites similaires.