Elevage

La viande de gibier, une chasse gardée

Très prisée en automne, la chasse consommée en Suisse est essentiellement importée. Le plus souvent, les chasseurs suisses réservent la venaison qu’ils tirent à leur consommation personnelle, mais quelques éleveurs helvétiques se sont lancés dans ce marché de niche

Alexandre Benoit est à peine descendu de son pick-up que le troupeau se précipite vers la clôture de l’enclos pour venir à sa rencontre. A sa tête, un mâle reproducteur de 6 ans, suivi d’une soixantaine de femelles. Ni vaches ni moutons, cet agriculteur de Thierrens se livre à un élevage un peu particulier, celui de gibier, et plus particulièrement de cerfs rouges et de daims. Une passion qui remonte à son enfance.

«Quand j’étais petit, je voulais avoir un ou deux daims juste comme ça, mais mon père n’a jamais accepté», raconte Alexandre Benoit. En 1997, il reprend l’exploitation familiale et ses 35 vaches laitières. Puis cet autodidacte de 46 ans reçoit quelques daims et décide de se lancer dans la production de viande de gibier. Un secteur de niche qui ne compte actuellement qu’environ 350 exploitations agricoles détenant des cervidés en Suisse.