Publicité

Victime de nombreux déboires, Swiss fait acte de contrition auprès de ses passagers

Annulations de vols, retards, longues attentes aux aéroports de Genève, Zurich et Bâle, la compagnie aérienne nationale admet que les voyages ne se déroulent pas dans les meilleures conditions. En cause, les goulots d’étranglement à divers niveaux. Swiss donne des tuyaux pour minimiser les désagréments

Des avions Swiss sur le tarmac de l'aéroport de Genève, avril 2020. — © Eddy Mottaz / Le Temps
Des avions Swiss sur le tarmac de l'aéroport de Genève, avril 2020. — © Eddy Mottaz / Le Temps

Carsten Spohr, le directeur général du groupe Lufthansa, également propriétaire de Swiss, promet qu’à l’été 2023, le trafic aérien aura retrouvé toute sa stabilité et sera encore plus «performant» et «fiable». A présent, ce n’est en tout cas pas le cas. Dans une lettre adressée cette semaine aux passagers fidèles du groupe qui, outre Lufthansa, comprend Swiss, Austrian Airlines, Brussels Airlines et Eurowings, le patron du groupe prend les devants et explique la cacophonie qui règne à la veille des grands départs des vacances. En effet, il ne se passe pas un jour où des vols ne sont pas retardés, voire annulés sans que les passagers en soient informés au préalable. Sans oublier les longues attentes pour effectuer les formalités d’usage à l’aéroport.

Lire aussi: Genève Aéroport se prépare à un été difficile

Cet article vous intéresse?

Ne manquez aucun de nos contenus publiés quotidiennement - abonnez-vous dès maintenant à partir de 9.- CHF le premier mois pour accéder à tous nos articles, dossiers, et analyses.

CONSULTER LES OFFRES

Les bonnes raisons de s’abonner au Temps:

  • Consultez tous les contenus en illimité sur le site et l’application mobile
  • Accédez à l’édition papier en version numérique avant 7 heures du matin
  • Bénéficiez de privilèges exclusifs réservés aux abonnés
  • Accédez aux archives